Published On: jeu, Juil 24th, 2014

Incendie À La Papetière White Birch

Partager

N’eut été de la présence de l’unité 501 à proximité lors de la répartition de la première alarme sur les ondes, un incendie aurait pu prendre des proportions gigantesques cet après-midi à la papetière White Birch de Québec.

Incendie À La Papetière White Birch

Photo : Pierre Rochette

Il était aux environs de 14 h 15 lorsque l’alarme a retentit et qu’une colonne de fumée noire était déjà visible à des Kilomètres.

À peine quelques secondes après que les unités se soient mises en route, l’échelle 501 qui était sur la rue Abraham-Martin, sur la rive sud du fleuve, juste en face de l’édifice a vite contacté le central pour confirmer que des flammes et de la fumée étaient visibles.

C’est l’officier de l’appareil lui-même qui a ordonné la transmission de la 2ième alarme, avant même l’arrivée des équipes de la caserne 2, située à proximité de l’intervention.

L’élément destructeur s’attaquait à la corniche d’un très vaste édifice d’environs 400 pieds de profondeur, par 100 pieds de large.

L’immeuble qui sert d’entrepôt de papier était selon les rapports de l’officier, remplie de ce produit, que vous savez hautement inflammable.  Devant les grands risques de propagation, une 3ième alarme a rapidement été sonnée et une trentaine de sapeurs ont eut à combattre les flammes par une chaleur accablante.

Au début de l’intervention, les bateaux-pompes (appartenants au Groupe Océan) avaient même été mis en alerte, mais finalement ils n’auront pas eu à être utilisés pour cette intervention.

L’intervention rapide des pompiers, combinée à une structure surtout faite d’acier et de métal, aura fait en sorte que le pire puisse être évité.

Il est encore trop tôt pour connaître les circonstances de l’incendie, mais une enquête du Commissariat aux enquêtes incendies est en cours et les investigateurs tentent de définir la cause et origine de cet incident.

On ne rapporte heureusement pas de blessé lors de l’intervention qui a été déclarée sous-contrôle, environs 1 heure après l’appel initial.

Les dégâts ont été limités à la corniche et à la toiture, mais les tonnes de papier qui étaient entreposés, faisant partie de la production, n’ont pas été touchés par l’incendie.

Texte et Photos : Pierre Rochette

Commentaires

About the Author

Facebook

Facebook By Weblizar Powered By Weblizar