Ultimate magazine theme for WordPress.

ADR : l’importance d’un conseiller en sécurité !

0

L’ADR (Accord for Dangerous goods by Road) est un accord européen relatif au transport de marchandises dangereuses. Cette réglementation stipule que toute entreprise qui manipule, charge ou transporte des matières dangereuses (peintures, encres, produits chimiques, etc) doit avoir un conseiller à la sécurité. Quel est son rôle, et quelles sont ses missions ? Découvrez en quoi consiste ce métier.

Pourquoi un conseiller à la sécurité est-il nécessaire ?

Un conseiller à la sécurité a pour missions principales la protection des biens, des personnes et de l’environnement, ainsi que la prévention des accidents. Il s’assure que tous les membres du personnel travaillent dans des conditions optimales de sécurité. Il intervient pour cela à chaque étape du transport des matières dangereuses : formation des employés, achat de matériel, chargement et déchargement des produits. Il travaille en collaboration avec les différents services d’un établissement, ainsi qu’avec les clients et les sous-traitants. Il se tient au courant de la réglementation, et s’adapte aux activités de l’entreprise ainsi qu’au type de matières dangereuses transportées. Le conseiller est donc le garant de la sécurité, et il peut éventuellement être considéré comme responsable en cas d’accident, si ce dernier s’est produit après que ses recommandations aient été suivies.

Les missions du conseiller

Pour remplir ses fonctions, un conseiller à la sécurité ADR met en place plusieurs actions. Premièrement, il établit et met en œuvre des règles et des procédures à suivre pour sécuriser les opérations de manipulation et de transport, et il veille à leur application. Il peut aussi concevoir des plans pour sensibiliser le personnel aux risques liés à la manutention de matières dangereuses. De plus, il conseille l’établissement quant aux bonnes pratiques à adopter, en tenant compte de l’évolution de la réglementation liée aux produits transportés, cette dernière que vous pouvez retrouvez ici. Enfin, le conseiller a pour tâche la rédaction de rapports. Il doit d’une part en écrire un après la survenue d’un accident. Il est tenu d’en analyser les causes et d’émettre des recommandations pour qu’il ne se reproduise pas. D’autre part, il doit rédiger un rapport annuel, qui sera mis à la disposition des autorités nationales pendant cinq ans. Ce rapport comporte les activités de l’établissement, les recommandations du conseiller pour l’amélioration de la sécurité ainsi que les accidents survenus.

Le statut d’un conseiller à la sécurité ADR

Exercer ce métier à responsabilités nécessite de la rigueur, un bon relationnel ainsi que des capacités d’analyse. De plus, il est obligatoire de se tenir en permanence au courant de l’évolution de la réglementation. Le conseiller à la sécurité peut être le chef de l’établissement, un membre du personnel ou être un agent externe. Dans tous les cas, il doit être détenteur d’un certificat de qualification professionnelle, délivré par le ministère des transports après un examen. Il existe des formations ADR européennes comme celle-ci, accessibles à tous les niveaux d’étude. Le certificat est valable cinq ans, après quoi il devra être renouvelé.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.