Accueil Internationales Action urgente de la Commission pour mettre fin aux goulets d’étranglement dans...

Action urgente de la Commission pour mettre fin aux goulets d’étranglement dans les transports

106
0

Dans le cadre de la réponse solidaire de l’UE au conflit en Ukraine, la Commission a présenté aujourd’hui, 12 mai, une série d’actions visant à aider l’Ukraine à exporter ses produits agricoles.

À la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie et du blocus des ports ukrainiens, les céréales et autres produits agricoles ukrainiens ne peuvent pas atteindre leur destination. Cette situation menace la sécurité alimentaire mondiale et il est urgent d’établir des itinéraires logistiques alternatifs en utilisant tous les modes de transport pertinents.

La Commission présente un plan d’action visant à établir des “couloirs de solidarité” afin que l’Ukraine puisse exporter des céréales, mais aussi importer les biens dont elle a besoin, de l’aide humanitaire aux aliments pour animaux et aux engrais.

La commissaire aux transports Adina Vălean a déclaré : “20 millions de tonnes de céréales doivent quitter l’Ukraine en moins de trois mois en utilisant les infrastructures de l’UE. C’est un défi aux proportions gigantesques ; il est donc essentiel de coordonner et d’optimiser les chaînes logistiques, de créer de nouvelles routes et d’éviter autant que possible les goulets d’étranglement. Notre communication aborde les solutions d’urgence ainsi que les mesures à moyen et long terme visant à mieux connecter et intégrer les infrastructures de l’Ukraine à celles de l’UE. Pour les solutions à court et à long terme, nous agirons de concert avec les autorités ukrainiennes et en étroite coopération, notamment avec les États membres voisins, qui ont déployé d’énormes efforts pour apporter leur aide durant cette crise.”

Mesures urgentes pour supprimer les goulets d’étranglement dans les transports

Lire aussi :  Le président de la Serbie met l'ambiance à l'approche des élections. Aleksandar Vučić tire de nouvelles flèches sur le Kosovo

Malgré les efforts immédiats de l’UE et des États membres pour faciliter le passage des frontières entre l’Ukraine et l’UE, des milliers de wagons et de camions attendent le dédouanement du côté ukrainien. Le temps d’attente moyen actuel pour les wagons est de 16 jours, alors qu’à certaines frontières, il peut atteindre 30 jours. De nombreux autres lots de céréales sont encore stockés dans les silos ukrainiens, prêts à être exportés. Parmi les difficultés rencontrées, citons les différences d’écartement des rails : les wagons ukrainiens ne sont pas compatibles avec la majeure partie du réseau ferroviaire de l’UE, de sorte que la plupart des marchandises doivent être transbordées dans des camions ou des wagons conformes à l’écartement standard de l’UE.

Pour lever ces obstacles et établir des voies de solidarité, la Commission, en collaboration avec les États membres et les parties prenantes, travaillera à court terme sur les actions prioritaires suivantes :

  • Matériel roulant de fret supplémentaire, navires et camions : La Commission invite les acteurs du marché de l’UE à mettre d’urgence des véhicules supplémentaires à disposition. Afin de faire correspondre l’offre et la demande et d’établir les contacts pertinents, la Commission mettra en place une plateforme de mise en correspondance logistique et demandera aux États membres de désigner des points de contact dédiés aux corridors de solidarité (guichet unique).
  • Capacité des réseaux de transport et des terminaux de transbordement : La priorité devrait être accordée aux expéditions ukrainiennes de produits agricoles exportés, et les gestionnaires d’infrastructures devraient prévoir des créneaux ferroviaires pour ces exportations. La Commission invite également les acteurs du marché à transférer d’urgence les chargeurs mobiles de céréales vers les terminaux frontaliers concernés afin d’accélérer le transbordement.
  • Opérations douanières et autres contrôles : La Commission invite instamment les autorités nationales à faire preuve d’un maximum de souplesse et à assurer un personnel suffisant pour accélérer les procédures aux points de passage frontaliers.
  • Stockage de marchandises sur le territoire de l’UE : La Commission évaluera la capacité de stockage disponible dans l’UE et coordonnera son action avec celle des États membres afin de contribuer à la mise en place d’une capacité de stockage temporaire plus importante pour les exportations ukrainiennes.
Lire aussi :  La Russie pourrait tenter de mettre en scène un prétexte pour envahir l'Ukraine

Améliorer la connectivité UE-Ukraine à moyen terme

À moyen et à long terme, la Commission travaillera également à l’augmentation de la capacité des infrastructures des nouveaux corridors d’exportation et l’établissement de de nouveaux liens d’infrastructure dans la reconstruction de l’Ukraine. La prochaine série d’appels à propositions dans le cadre du Mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE) soutiendra des projets visant à améliorer les liaisons de transport avec l’Ukraine, notamment les liaisons ferroviaires et les terminaux rail-route. Dans ce contexte, la Commission a adopté aujourd’hui une décision visant à signer avec l’Ukraine un accord de haut niveau mettant à jour les cartes du réseau transeuropéen de transport (RTE-T), dans le cadre de la politique de la Commission visant à étendre le RTE-T aux pays voisins.

Suivez Patrouilleurs des médias sur Twitter, Facebook et Google News!

Article précédentLa guerre en Ukraine. Le jouet mortel qui terrifie les troupes russes. Conçu pour livrer de la bière lors de fêtes, il lance des grenades au-dessus de l’ennemi. VIDÉO
Article suivantQui est le nouveau président des Émirats arabes unis ?