Accueil Sciences Allan Alcorn, mentor de Steve Jobs et créateur du premier jeu vidéo...

Allan Alcorn, mentor de Steve Jobs et créateur du premier jeu vidéo “Pong”.

223
0

Il n’était qu’un simple stagiaire chez Atari lorsqu’il a été chargé, par simple idée, de créer un jeu vidéo. Allan Alcorn était venu d’Ampex à la société, avec l’idée de progresser en tant qu’ingénieur. De son esprit est né le premier titre à succès de tous les temps : Pong. Mais il allait jouer un rôle tout aussi important dans l’histoire de la technologie du XXe siècle, en guidant Steve Jobs dans ses premiers pas.

Né à San Francisco en 1948, Alcorn est diplômé de l’Université de Californie, Berkeley, avec une licence en génie électrique et en informatique (1971).

Sa première opportunité d’emploi se présente chez Ampex, la société pionnière en matière de jeux vidéo, et de là, il fait le saut chez Atari. Cette entreprise, fondée en 1972 par Nolan Bushnell et Ted Dabney, est devenue la plus florissante de son temps, jusqu’à la montée en puissance d’autres acteurs comme Nintendo et SEGA dans les années 1980.

L’origine de Pong, dans l’esprit d’Allan Alcorn

Alcorn est arrivé comme stagiaire, le troisième employé d’Atari. Dans le cadre d’un exercice de formation visant à le familiariser avec le développement de jeux vidéo, il a été chargé d’en créer un.

C’est ainsi qu’est né le Pong, une balle poussée par deux lignes verticales qui font office de raquettes. Vous n’avez jamais vu ça ? Voici la vidéo.

La version arcade de Pong avait 66 circuits intégrés, deux minuteurs 555 et quelques transistors. Ils ont investi 500 dollars : Atari a vendu 35 000 consoles pour les salles d’arcade, les bars et les restaurants.

Lire aussi :  La Chine se rapproche de la construction d'une station nucléaire sur la lune !

Mais c’est en 1975 qu’a lieu l’explosion définitive, le départ officiel d’une industrie mondiale pesant plus de 300 milliards de dollars : Pong dans sa version domestique. Atari a introduit le Home Pong, avec une manette munie d’une molette de chaque côté, pour deux joueurs.

En 1977, sur la console Atari 2600, où l’on pouvait profiter de différents jeux vidéo en changeant simplement de cartouche, Pong était le plus populaire.

Allan Alcorn et Steve Jobs, comment le lien entre les deux est né.

Alcorn était devenu le créateur du jeu vidéo le plus populaire de son époque et ingénieur en chef chez Atari. Mais il allait ajouter un honneur de plus à son CV : donner un emploi à Steve Jobs.

Cela s’est passé en 1974, lorsque Jobs s’est présenté dans les bureaux d’Atari. “Nous avons un hippie dans le hall. Il dit qu’il ne partira pas tant qu’on ne l’aura pas engagé. On appelle la police ou on le laisse entrer ?”On a dit à Alcorn depuis la réception.

La première impression, évidemment, n’était pas la meilleure. Alcorn raconte l’histoire dans la biographie de Steve Jobs par Walter Isaacson, cité par The Nation.

“Il a franchi la porte, un jeune homme de 18 ans à moitié hippie, en disant qu’il voulait un emploi”, note Alcorn. Jobs n’a même pas eu son bac “Mais il avait une étincelle”, se souvient le dirigeant.

Lire aussi :  Une étude révèle que les lasers peuvent contribuer à améliorer la mémoire à court terme !

Et il l’a engagé.

Comment Steve Jobs travaillait-il chez Atari ?

Alcorn a parlé avec Spectre Sur les premières expériences de Jobs chez Atari. “Je l’ai engagé par hasard, il n’était pas ingénieur. Son ami Woz (Steve Wozniak) travaillait chez HP, mais nous étions beaucoup plus amusants, avec un endroit où traîner”.

“Nous avions un étage de production avec environ 30 à 50 jeux vidéo d’arcade qui nous étaient envoyés. Mais Jobs ne s’entendait pas très bien avec les autres, alors il travaillait la nuit.”

En fait, c’est la mauvaise odeur de Jobs qui était l’une des principales raisons pour lesquelles ses collègues ne voulaient pas travailler avec lui, dit Alcorn au NY Post.

“Woz venait jouer pendant que Jobs faisait son travail, ou le faisait faire par Woz. Et j’ai apprécié Woz. Je veux dire, ce gars est un génie, je veux dire, un savant. C’est comme, ‘Oh, mon Dieu'”, se souvient Alcorn.

Jobs quitte Atari quelques années plus tard et crée Apple Computer Company avec Steve Wozniak et Ronald Wayne. En fait, Alcorn était présent à certaines des réunions sur la création de l’Apple I.

À l’avenir, ils échangeront leurs rôles, car Alcorn a travaillé pour Jobs entre 1986 et 1991. Il restera un lien qui perdurera, avec des hauts et des bas (très bas), jusqu’à la mort du patron d’Apple en 2011.

Alcorn, avec son héritage dans Pong et dans les premiers pas de Steve Jobs, avait déjà fait beaucoup pour la technologie au 20ème siècle.

 

En tant que jeune média indépendant, Patrouilleurs des médias a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentQatar 2022 : les décisions des arbitres influencées par les supporters !
Article suivantL’incroyable astuce : une pièce de monnaie dans le congélateur pour éviter l’intoxication !
Penseur incurable. Un spécialiste de la bière, car belge d'origine. Défenseur de la culture pop, je suis patrouilleur de médias depuis les débuts ! ^^