Accueil Sport Anastasia Pavlyuchenkova testée positive au Covid à son arrivée à Melbourne

Anastasia Pavlyuchenkova testée positive au Covid à son arrivée à Melbourne

35
0

La numéro 11 mondiale, Anastasia Pavlyuchenkova, a été testée positive au COVID-19 à son arrivée en Australie. Pavlyuchenkova a atterri en Australie mardi et a annoncé jeudi qu’elle était positive au COVID-19.

Pavlyuchenkova est maintenant en isolement total et suit les instructions des experts médicaux. Pavlyuchenkova prévoit de retourner sur les courts de tennis dès qu’elle se sentira bien, afin que tout le monde soit en sécurité.

« Bonjour à tous. Malheureusement, j’ai de mauvaises nouvelles. Je suis arrivée mardi en Australie et j’ai été testée positive au COVID-19 », a annoncé Pavlyuchenkova. « J’étais complètement vaccinée et je me préparais pour le début de la saison à Dubaï.

Mais nous vivons une période très difficile et imprévisible. En ce moment, je suis complètement isolé, dans un hôtel spécial, et je suis tous les protocoles sous surveillance médicale. Maintenant, il est important de prendre soin de soi et de la santé des autres.

Lire aussi :  Open d'Australie : Matteo Berrettini bat Monfils et affronte Nadal en demi-finale

Je serai de retour sur le terrain quand il sera sûr pour tout le monde. Prends soin de toi ».

Pavlyuchenkova, trois fois quart de finaliste à l’Open d’Australie

Pavlyuchenkova a atteint les quarts de finale de l’Open d’Australie en 2017, 2019 et 2020.

Pavlyuchenkova a connu des succès olympiques l’été dernier, lorsqu’elle et Andrey Rublev ont remporté la médaille d’or en double mixte. Rublev est connu pour son attitude sérieuse et Pavlyuchenkova a voulu égayer l’ambiance.

« J’ai décidé d’alléger l’ambiance parce que je sais que, surtout en double mixte, il est très facile de descendre ensemble et que nous y sommes arrivés lentement … Vous savez que Patrick et d’autres m’ont toujours dit d’être sérieuse sur le court, parce que si je suis sérieuse, je veux gagner », a expliqué Pavlyuchenkova.

Lire aussi :  Maria Sharapova se souvient de la publicité 'Je me sens belle' avec Nike

« Alors quoi, si je souris, je ne gagne pas ? Donc si on sourit et qu’on rit avec Andrey, on ne se soucie pas du match. C’est un peu comme ça. C’est (un stéréotype). C’est l’impression que les gens ont. Mais je ne m’intéresse pas à leurs émotions, pour moi, le résultat est le plus important ».

Interrogée sur ce qu’elle avait fait pour faire sourire Rublev, Pavlyuchenkova a répondu : « J’ai commencé à raconter des bêtises amusantes à Andrey ».

Article précédentIga Swiatek : « J’ai eu des doutes après avoir remporté mon premier titre du Grand Chelem
Article suivantUne nouvelle épidémie en Europe fait des victimes
Penseur incurable. Un spécialiste de la bière, car belge d'origine. Défenseur de la culture pop, je suis patrouilleur de médias depuis les débuts ! ^^