Accueil Internationales Après près de 100 jours catastrophiques, l’enfer de La Palma s’est calmé....

Après près de 100 jours catastrophiques, l’enfer de La Palma s’est calmé. Les dégâts laissés derrière sont énormes

83
0

Près de 100 jours après l’éruption du volcan de La Palma, en Espagne, les scientifiques ont annoncé que le phénomène était terminé. Le volcan Cumbre Vieja a commencé à cracher de la lave, des roches et des cendres et a affecté la vie de milliers de personnes. Elle est devenue active le 19 septembre et s’est terminée le 13 décembre. Pourtant, l’annonce officielle des autorités espagnoles a été faite le jour de Noël.

Près de trois mois de catastrophe causée par l’éruption du volcan de La Palma

Les responsables voulaient s’assurer que les problèmes avaient disparu, ils n’ont donc pas voulu se précipiter pour annoncer la cessation d’activité. « Ce que je veux dire aujourd’hui peut se résumer en quatre mots : l’éruption est terminée », a déclaré le chef de la sécurité régionale des Canaries, Julio Perez, lors d’une conférence de presse samedi.

Lire aussi :  Tensions entre la Chine et la Lituanie au sujet d'un bureau de représentation "taïwanais".

Pendant l’éruption, la lave a dévalé le flanc de la montagne, engloutissant des maisons, des églises et de nombreuses plantations de bananes qui représentent près de la moitié de l’économie de l’île. Bien que des biens aient été détruits, personne n’a perdu la vie. Maria Jose Blanco, directrice de l’Institut géographique national des îles Canaries, a déclaré que tous les indicateurs suggéraient que l’éruption avait épuisé son énergie, mais n’a pas exclu une réactivation future.

La plupart des personnes qui ont été évacuées ont pu rentrer chez elles.

La lave a emporté environ 3 000 propriétés et couvre désormais une superficie de 1 219 hectares, soit l’équivalent d’environ 1 500 terrains de football. C’est ce que montre le bilan final des services d’urgence qui ont géré la crise.

Lire aussi :  Le MI6 reconnaît : La Chine devient une menace. Les ressources qui lui sont consacrées ont dépassé la priorité accordée à la lutte contre le terrorisme.

Sur les 7 000 personnes évacuées, la plupart sont rentrées chez elles, mais de nombreuses maisons qui n’ont pas été démolies ne sont plus utilisables par leurs propriétaires, et ce en raison de la destruction causée par les cendres. D’autre part, les routes d’accès à de nombreuses plantations sont bloquées et l’accès n’est possible que depuis la mer.

Article précédent13 migrants sont morts après un naufrage dans les eaux grecques
Article suivantLa Belgique fermera ses sept réacteurs nucléaires d’ici 2025
25 ans et depuis 3 ans dans le Digital, je rédige aussi vite que mon ombre ^^ Fan de Rugby et de boxe, j'aime aussi l'Art et la Littérature !