Accueil Sport Binaghi : Malagò a tenté de faire en sorte que Djokovic et...

Binaghi : Malagò a tenté de faire en sorte que Djokovic et les Russes ne jouent pas à Rome

73
0

Le président du comité national italien de l’Olimpyc, Giovanni Malagò, a exprimé son point de vue sur la participation de joueurs de tennis russes et biélorusses à l’Open d’Italie 2022. Il a déclaré : “En tant que président du CIO (Comité olympique italien) et membre du CIO (Comité international olympique), je m’occupe de politique sportive et non de politique.

En Italie, je représente, je le répète, le CIO. Et le comité directeur a recommandé à toutes les fédérations de ne pas inviter d’athlètes russes et biélorusses aux tournois et aux événements sportifs. Wimbledon, qui est un club privé, a suivi ce conseil”.

Malagò aurait préféré voir l’exclusion des joueurs russes du Masters 1000 de Rome et n’a jamais caché son approbation de la décision des organisateurs du tournoi de Wimbledon.

Angelo Binaghi attaque le président du CONI Giovanni Malagò

Lors de la traditionnelle conférence de presse de fin de tournoi, le président de la Fédération italienne de tennis, Angelo Binaghi, s’est dit fier des résultats obtenus cette année et a vivement réagi à toutes les déclarations faites par Malagò ces dernières semaines : “L’augmentation des préventes, qui sont passées de 11% des prévisions à 22% de la réalité, nous l’avons attribuée, après une longue réflexion, à l’effet Malagò, qui a d’abord essayé de faire en sorte que le numéro 1 mondial, Novak Djokovic, ne joue pas à Rome, puis les Russes.

Lire aussi :  Venus Williams conseille de ne pas avoir peur d'essayer quelque chose de nouveau

Il n’est pas vrai que le CIO avait donné des indications différentes de celles de l’ATP et de la WTA. Pendant qu’il disait ces choses, l’UCI faisait courir ces athlètes, la FIA aussi, les joueurs du club de volley-ball aussi.

La FIT aurait risqué de porter atteinte à un héritage de notre sport comme les Internationaux, ce qui aurait risqué des conséquences allant d’une éventuelle grève des joueurs au retrait définitif de leur licence.

Au revoir IBI. En fin de compte, le président du CONI a demandé d’intervenir dans l’autonomie du sport, précisément à celui qui s’y était opposé par le passé. Dieu merci, le président Draghi et le gouvernement ont tout compris : 40 millions de chiffre d’affaires et un chiffre d’affaires estimé à environ 140, un demi-million de membres, ce ne sont pas que des chiffres, car l’augmentation du chiffre d’affaires augmente l’emploi et l’intérêt pour la région, c’est un bénéfice pour la communauté sportive .” Malgré le grand nombre de cette édition, il y a beaucoup de problèmes dans le tennis italien.

Lire aussi :  Maria Sharapova donne des conseils à Emma Raducanu
Article précédentIga Swiatek et Paula Badosa confirment où elles veulent commencer la saison sur gazon
Article suivantTirage au sort de l’ATP Roland-Garros : Rafael Nadal contre Novak Djokovic en quart de finale ?
Penseur incurable. Un spécialiste de la bière, car belge d'origine. Défenseur de la culture pop, je suis patrouilleur de médias depuis les débuts ! ^^