Accueil Voyage Chef du gouvernement moldave à Bucarest. Il n’y a jamais eu de...

Chef du gouvernement moldave à Bucarest. Il n’y a jamais eu de meilleur moment

75
0

La chef du gouvernement de la République de Moldavie, Natalia Gavrilița, est venue à Bucarest à l’invitation du Premier ministre Nicolae Ciucă. Le Premier ministre Natalia Gavrilița déclaré qu' »il n’y a jamais eu de moment plus opportun dans l’histoire récente » pour les relations entre les deux États roumains.

La chef du gouvernement moldave, Natalia Gavrilița, a déclaré hier à Bucarest qu' »il n’y a jamais eu de moment plus opportun dans l’histoire récente » pour les relations entre la Roumanie et la Moldavie. Natalia Gavrilița a fait cette déclaration devant le Premier ministre roumain Nicolae Ciucă.

Les deux chefs de gouvernement sont nouvellement installés. Pour Ciucă, Gavriliță est le premier invité étranger reçu en tant que premier ministre.

« Si nous parvenons à exploiter ensemble le Plan national de relance et de résilience de la Roumanie, ainsi que le Plan de relance économique de la République de Moldavie et le Plan économique et d’investissement du Partenariat oriental, la liste que j’ai énumérée pourra être complétée par de nombreuses autres réalisations et d’autres projets, sur la voie de la construction d’un avenir numérique, vert, innovant et bénéfique pour chaque citoyen, un avenir dans lequel nous pouvons marcher ensemble, avec confiance, amitié et solidarité », a déclaré Natalia Gavrilița.

Le chef du gouvernement moldave s’intéresse au gazoduc Iasi-Chisinau

Les chefs des gouvernements de Bucarest et de Chisinau ont insisté sur les questions économiques. Natalia Gavrilița a mentionné l’importance de la sécurisation des ressources énergétiques pour la République de Moldavie. Les autorités moldaves fondent de grands espoirs sur le gazoduc Iasi – Ungheni – Chisinau, qui reliera la Moldavie au réseau énergétique européen. Les analystes roumains et occidentaux estiment que la crise du gaz est une forme de guerre hybride.

Lire aussi :  Partie AUR, demande inattendue au Ministère de l'Education

« Grâce au gazoduc Iasi – Ungheni – Chisinau, la République de Moldavie pourra franchir des étapes importantes vers l’indépendance et la sécurité énergétiques. »

Natalia Gavrilița,

Premier ministre de la République de Moldavie

Le Premier ministre Nicolae Ciucă a souligné que « nous avons un excellent point de départ, la Roumanie est le premier partenaire commercial de la République de Moldavie ». Toutefois, le chef du gouvernement roumain a déclaré que la République de Moldavie devait renforcer son environnement commercial national. Cela attirera des investisseurs de Roumanie et d’autres pays.

« Nous soutenons la consolidation des investissements roumains en République de Moldavie, il sera nécessaire d’améliorer l’environnement des affaires en République de Moldavie afin qu’il soit plus attractif ».

Nicolae Ciucă,

Premier ministre de la Roumanie

Le plan national de redressement et de résilience (PNRR) de la Roumanie aidera également la République de Moldavie, car il stimulera le développement des relations économiques entre les deux pays.

La Roumanie entretient une relation particulière avec la République de Moldavie. Cette relation a été constamment poursuivie ces dernières années par les autorités de Bucarest. La République de Moldavie a favorisé cette relation depuis la fin de l’année 2020, lorsque Maia Sandu est devenue chef de l’État. Puis, en 2021, Natalia Gavrilița, la collaboratrice de Maia Sandu, devient chef du gouvernement moldave.

Lire aussi :  ibis Styles va ouvrir son premier hôtel à Chisinau, en République de Moldavie

D’ici fin 2021, le gouvernement moldave devait signer le contrat pour la construction de la ligne électrique vers la Roumanie. Ces informations ont été présentées au printemps 2021 par Andrei Spînu. Il est vice-premier ministre et ministre des infrastructures et du développement régional au sein de l’exécutif à Chisinau.

Ligne électrique entre la Roumanie et la République de Moldavie

Andrei Spînu a fait cette annonce à la presse en République de Moldavie. « D’ici fin 2021, le contrat doit déjà être signé pour qu’à partir de 2022, les travaux nécessaires à l’interconnexion des systèmes des deux pays commencent. Nous devons achever les travaux d’ici 2024 », a déclaré le vice-premier ministre Spînu.

L’opérateur du réseau électrique moldave, Moldelectrica, déclare que « l’interconnexion asynchrone des réseaux électriques de la Moldavie et de la Roumanie est un pas important vers l’intégration dans le marché unique européen de l’électricité ».

Selon les informations publiques fournies par Moldelectrica, le projet prioritaire était la construction de la centrale électrique dos à dos (BtB) à Vulcanesti et de la ligne électrique aérienne (AEL) de 400kV entre Vulcanesti et Chisinau. La deuxième priorité consiste à construire une ligne électrique aérienne de 400 kV entre les stations actuelles de Balti (République de Moldavie) et de Suceava (Roumanie).

Ce projet est inclus dans la stratégie énergétique de la République de Moldavie, valable jusqu’en 2030.

Article précédentDernières nouvelles. Boycott diplomatique des Jeux olympiques d’hiver de Pékin. Communistes chinois : le tonnerre et la foudre
Article suivantYannick Noah réagit à la démission de Guy Forget de la direction de Roland-Garros
Penseur incurable. Un spécialiste de la bière, car belge d'origine. Défenseur de la culture pop, je suis patrouilleur de médias depuis les débuts ! ^^