Accueil High Tech Concours scolaires en hongrois, la priorité de l’Etat roumain

Concours scolaires en hongrois, la priorité de l’Etat roumain

49
0

Les Olympiades scolaires et les concours financés par le ministère de l’éducation reviennent après une pause de deux ans.

Même après cette période, nous pouvons constater le même phénomène que les années précédentes : davantage de concours pour les élèves roumains en hongrois.

Comme à chaque fois, on nous dira que plus de concours sont financés pour les élèves de cette minorité que ceux promouvant la langue roumaine, simplement parce que plus de projets ont été soumis aux concours scolaires en hongrois.

Toutefois, il semble qu’il y en ait un peu moins que les autres années.

Mais ne nous précipitons pas, car le ministre de l’éducation Sorin Cîmpeanu s’est défendu contre les accusations selon lesquelles il aurait éliminé des matières telles que la langue roumaine et l’histoire des Olympiades, affirmant que les listes ne sont pas définitives, les Olympiades nationales menant aux Olympiades internationales étant pour l’instant prioritaires.

Lire aussi :  Le temps se gâte ! Avertissement à l'échelle nationale

Si l’on suit la logique du ministre, nous comprenons qu’il y a de nombreuses olympiades internationales en hongrois.

Il est probable que leur nombre augmente ou diminue d’année en année, en fonction du besoin des votes du RMDSD d’installer une coalition au pouvoir.

Sorin Cîmpeanu nous informe que les listes des Olympiades sont à compléter.

Il reste à voir si la langue roumaine et l’histoire de ce pays seront incluses parmi les matières considérées comme importantes pour les élèves ou si nous financerons encore quelques concours en hongrois.

Certes, les olympiades des minorités sont nécessaires, mais il faut noter ce manque de souci de transmettre à la jeune génération l’importance de connaître la langue roumaine.

Lire aussi :  WhatsApp propose une nouvelle fonctionnalité, Community, pour les utilisateurs d'iPhone

C’est ainsi que l’on ne voit plus le grand promoteur du projet « Roumanie éduquée » dire du Palais Cotroceni : « jo napot kivanok ».

Le ministre Cîmpeanu nous a dit que la pandémie de COVID rendait difficile l’organisation de concours scolaires, mais apparemment pas tous.

La Roumanie a probablement plus de mal que la Hongrie à faire face à la pandémie.

Mais nous attendons que le responsable de l’éducation tienne sa parole et ajoute à la liste actuelle des olympiades et concours scolaires des concours de langue et d’histoire roumaines.

Après deux ans de déscolarisation, ces concours pourraient jouer un rôle important dans la reprise d’un bon rythme d’études.

Lire Patrouilleurs des médias sur Google News!

Article précédentLe réseau Bitcoin fête ses 13 ans avec un taux de hachage de 1,5 %.
Article suivantL’Allemagne revend du gaz russe. L’oléoduc de Yamal fonctionne à l’envers depuis 13 jours