Accueil Internationales Crise politique profonde en Autriche, le chancelier Alexander Schallenberg a démissionné après...

Crise politique profonde en Autriche, le chancelier Alexander Schallenberg a démissionné après moins de deux mois.

102
0

De profonds problèmes politiques se posent en Autriche après la démission du chancelier Alexander Schallenberg moins de deux mois après son entrée en fonction. Sa place sera occupée par Karl Nehammer, l’actuel ministre de l’intérieur.

Alexander Schallenberg a démissionné un jour seulement après que l’ancien chancelier autrichien Sebastian Kurz, qui fait l’objet d’une enquête pour corruption, a annoncé son retrait de la vie politique. Un vide de pouvoir a été créé au sommet du principal parti au pouvoir, l’OVP.

Qui a pris la décision de démettre Alexander Schallenberg de ses fonctions ?

La décision de remplacer Schallenberg a été prise lors d’une réunion éclair du parti. Avec la promotion de Karl Nehammer au poste de chancelier, Magnus Brunner devient ministre des finances et Gerhard Karner – ministre de l’intérieur.

Lire aussi :  Jeux olympiques d'hiver, Pékin 2022. Début des répétitions pour les médailles

Les problèmes au sommet de la politique autrichienne ont commencé en octobre. Le chancelier Sebastian Kurz a démissionné de ses fonctions, mais a décidé de rester à la tête du Parti populaire autrichien (ÖVP) et de son groupe parlementaire.

Au milieu du mois dernier, le parlement autrichien a levé son immunité parlementaire. Aujourd’hui, avec la sortie surprise de Kurz de la politique, son parti reconfigure sa direction.

Qu’est-ce qui a déclenché le grand scandale en Autriche

Les problèmes ont commencé en octobre, lorsque plusieurs raids ont eu lieu, notamment à la Chancellerie et au ministère des Finances. Tout s’est passé dans le cadre d’une enquête sur des soupçons de détournement de fonds publics entre 2016 et 2018. L’ancien chancelier Kurz a catégoriquement rejeté les accusations des enquêteurs.

Lire aussi :  Images terrifiantes : Une étoile dévorée par une région "monstrueuse" de l'espace. Les corps célestes peuvent-ils survivre ?

Le détournement de fonds aurait eu pour but de financer l’apparition de faux sondages et d’une couverture médiatique favorable à Sebastian Kurz dans un tabloïd du puissant groupe médiatique autrichien « Österreich ».

En contrepartie, cette dernière était récompensée par des publicités lucratives, selon les éléments de l’enquête. Sebastian Kurz était le plus jeune chef de gouvernement du monde lorsqu’il a pris ses fonctions à l’âge de 31 ans.

Article précédentNew York a détecté les premiers cas d’Omicron. Les États-Unis cherchent des stratégies pour combattre le virus
Article suivantNFT : pourquoi les jetons non fongibles sont-ils si spéciaux ? Caractéristiques et possibilités
25 ans et depuis 3 ans dans le Digital, je rédige aussi vite que mon ombre ^^ Fan de Rugby et de boxe, j'aime aussi l'Art et la Littérature !