Accueil Sport Emma Raducanu : J’étais assez fatiguée, j’espérais juste que …

Emma Raducanu : J’étais assez fatiguée, j’espérais juste que …

79
0

Emma Raducanu, 19e joueuse mondiale, a reconnu que Wimbledon avait été l’endroit où elle avait fait sa première percée et a admis que l’adrénaline et l’excitation qu’elle avait ressenties lors des Championnats étaient inégalées.

Raducanu, qui faisait partie des 300 meilleures du monde, a reçu une wild card de la part des organisateurs. Raducanu n’a pas déçu lors de ses débuts à Wimbledon, où elle a atteint les huitièmes de finale avant de se retirer face à Ajla Tomljanovic.

Raducanu a attiré beaucoup d’attention positive sur son nom à Wimbledon et c’est à ce moment-là que les gens ont pensé qu’elle pourrait devenir une future championne du Grand Chelem. « Wimbledon a été le premier moment où j’ai été compétitive au niveau mondial.

Lire aussi :  Dominic Thiem est prêt pour ses débuts à Cordoue en 2022

De toute évidence, il y avait tellement d’excitation et d’adrénaline que je n’avais jamais ressenties auparavant, parce que c’était la première fois », a déclaré Raducanu à Sky News. « J’étais tellement fier et heureux de jouer à la maison devant mon public, c’était un sentiment spécial, surtout dehors sur le court n°1, le plus grand court sur lequel j’ai jamais joué, donc j’étais vraiment nerveux, mais j’ai absolument adoré quand j’étais dehors ».

Raducanu a réalisé un parcours époustouflant à l’US Open

Raducanu était classée 150e lorsque l’heure de l’US Open a sonné, elle a donc dû jouer le tournoi de qualification. Au final, Raducanu a remporté un total de 10 matches – tous en sets pairs – devenant ainsi la première qualifiée à remporter un Grand Chelem.

Lire aussi :  Alex Corretja : 'Novak Djokovic est un peu incompris tout le temps'.

« Je suis arrivée à New York dans l’espoir de passer peut-être les qualifications. J’étais assez fatiguée. J’ai simplement passé le meilleur moment possible et je pense que la clé a été de me concentrer simplement sur la journée », a admis Raducanu.

« Le temps est passé très vite, il est passé si vite à la fin que je me suis dit : ‘Je ne veux pas encore partir, je veux rester’, et il a atteint les dernières phases du tournoi et je me suis dit : ‘Mais si ? Ils sont là, alors pourquoi pas ? Mais personne n’en a fait tout un plat ».

Article précédentLe chef du Mossad à Washington pour convaincre les Américains que « l’Iran doit commencer à payer ».
Article suivantLes tests COVID pour les élèves sont un échec
Penseur incurable. Un spécialiste de la bière, car belge d'origine. Défenseur de la culture pop, je suis patrouilleur de médias depuis les débuts ! ^^