Accueil Voyage Étude – La réduction de la consommation de viande réduit les émissions...

Étude – La réduction de la consommation de viande réduit les émissions de gaz

112
0

Selon une étude publiée dans la revue scientifique Nature Foods, la réduction de la consommation de viande et de produits laitiers permet de diminuer de plus de 60 % les émissions de gaz à effet de serre liées aux activités agricoles.

« Réduire la consommation de viande permettrait également de ‘libérer’ des terres pour d’autres cultures et le boisement, ce qui détendrait considérablement les écosystèmes et augmenterait la sécurité alimentaire dans le monde entier », note Martin Bruckner, professeur à l’Université d’économie de Vienne (WU) et l’un des auteurs de l’étude, selon Agerpres.

Ces « terres libérées » pourraient séquestrer environ 100 milliards de tonnes de CO2, ce qui contribuerait à atteindre l’objectif de limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degré Celsius au-dessus de l’ère préindustrielle, convenu lors de la récente conférence sur le changement climatique COP26.

Lire aussi :  Câciu accuse Nicușor Dan de faire du ping-pong sur Facebook en subventionnant le chauffage.

L’étude, intitulée « Changing the diets of high-income nations can lead to double climate benefits », examine l’impact environnemental d’un régime alimentaire dit « planétaire » dans 54 pays développés. Un régime alimentaire sain et planétaire est décrit comme étant principalement à base de plantes, avec une consommation moindre de produits animaux, de sucre et de graisses saturées.

Les auteurs de cette étude proposent diverses stratégies pour « amadouer » la production avec l’environnement. « La mesure la plus simple pour réduire les émissions de gaz à effet de serre est de réduire les principales sources, comme l’élevage, et de changer l’utilisation des sols, selon Bruckner. »

Il note que l’Union européenne limite ces politiques et mesures. L’Union européenne est le plus grand exportateur de viande de porc, ce qui est la principale raison pour laquelle ils agissent ainsi.

Lire aussi :  Laurența Crudu nommé PDG de Sarcom

Selon lui, « soit les pays occidentaux réduisent leur consommation de viande de manière contrôlée, soit, tôt ou tard, le changement climatique réduira la production alimentaire mondiale et obligera tout le monde à réduire sa consommation. »

« Pour éviter une catastrophe climatique, il faudra modifier nos modes de vie et nos économies, au-delà de l’achat de produits locaux et de l’installation de panneaux solaires sur les toits des bâtiments », conclut le coauteur de l’étude.

Article précédentAmbassade des États-Unis à Bucarest : la Russie doit rejoindre le reste du monde au XXIe siècle
Article suivantViolente manifestation en Bulgarie à propos des restrictions en cas de pandémie et des certificats COVID-19
Penseur incurable. Un spécialiste de la bière, car belge d'origine. Défenseur de la culture pop, je suis patrouilleur de médias depuis les débuts ! ^^