Accueil Alimentation Fin de l’abus de l’allégation “Healthy” aux États-Unis !

Fin de l’abus de l’allégation “Healthy” aux États-Unis !

129
0

Aux États-Unis, la FDA propose une définition actualisée et de nouvelles règles (plus restrictives) pour l’apposition de l’allégation “healthy” sur les étiquettes des aliments et des boissons. L’objectif est de contribuer à l’amélioration du régime alimentaire de la population, avec des avantages pour la santé publique.

Dans de nombreux cas, les aliments décrits comme “sains”, “naturels”, etc ne le sont pas vraiment, et il suffit souvent de porter son attention sur la liste des ingrédients et des valeurs nutritionnelles pour s’en rendre compte.

Aujourd’hui, la Food and Drug Administration (FDA) américaine est intervenue précisément sur l’une de ces “allégations” si souvent utilisées et propose de nouvelles règles. Plus précisément, l’autorité américaine a proposé des critères actualisés pour l’étiquetage des aliments définis comme “healthy” ou “sains”, un changement qui mettrait à jour des règles très obsolètes datant de 1994.

Lire aussi :  Obésité : les enfants ont plus de risques d'être en surpoids si les mères mangent souvent de la malbouffe au cours des premières années de leur vie.

La nouvelle proposition d’allégation “Healthy” sur les étiquettes

Un projet de norme, qui reste encore ouvert aux suggestions et commentaires des experts mais aussi des citoyens, a été présenté à la Maison Blanche lors d’une conférence dont les thèmes principaux étaient la faim, la nutrition et la santé.

Selon la définition proposée, un plus grand nombre d’aliments faisant partie d’un régime alimentaire équilibré et recommandés par les directives diététiques pourraient utiliser l’indication “healthy” sur leur étiquette. Quelques exemples ? Les noix et les graines, les poissons gras (comme le saumon), certaines huiles et l’eau.

Selon la définition proposée par la FDA, pour être étiquetés comme étant sains, les produits doivent :

  • contenir une certaine quantité significative d’aliments provenant d’au moins un des groupes ou sous-groupes alimentaires (par exemple, fruits, légumes, produits laitiers, etc.) recommandés par les lignes directrices en matière de régime alimentaire
  • Respecter des limites spécifiques pour certains nutriments, tels que les graisses saturées, le sodium et les sucres ajoutés.
Lire aussi :  Une alternative sûre au sucre ? les édulcorants pas si fiables que ça...

La FDA écrit que :

En plus de donner du pouvoir aux consommateurs, l’adoption de la définition actualisée peut contribuer à promouvoir un approvisionnement alimentaire plus sain si certains fabricants reformulent leurs produits (par exemple, en ajoutant plus de légumes ou de grains entiers pour répondre aux critères) ou développent des produits qui répondent à la définition actualisée.

Ce serait également un moyen d’inciter les entreprises à améliorer leurs produits afin de pouvoir faire figurer sur l’étiquette la mention “Healthy” tant convoitée.

Article précédentLes raisins, remède aux jambes lourdes et gonflées !
Article suivantDébarrassez vos raisins de leurs pesticides !
Penseur incurable. Un spécialiste de la bière, car belge d'origine. Défenseur de la culture pop, je suis patrouilleur de médias depuis les débuts ! ^^