Accueil Internationales Julian Assange pourrait être extradé vers les États-Unis. Décision non définitive

Julian Assange pourrait être extradé vers les États-Unis. Décision non définitive

89
0

Julian Assange peut être extradé vers les États-Unis, a décidé vendredi une cour d’appel de Londres. Les avocats du cofondateur de Wikileaks vont faire appel car la décision n’est pas définitive, rapporte la BBC.

Au début de l’année, un tribunal londonien a rejeté la demande d’extradition du cofondateur de Wikileaks présentée par les États-Unis pour des raisons de santé mentale, en invoquant le risque qu’il se suicide en prison. La décision a été prise le 4 janvier 2021. Mais les États-Unis ont fait appel de cette décision et, le vendredi 10 décembre, ils ont gagné. La raison ? Vendredi, le juge Timothy Holroyde, qui a rendu le verdict, a déclaré qu’Assange pouvait être extradé car Washington avait donné des assurances sur ses conditions de détention.

Assange, réfugié depuis 5 ans dans l’ambassade de l’Équateur à Londres

En avril 2019, Julian Assange a été arrêté par les autorités britanniques après avoir passé cinq ans dans l’ambassade de l’Équateur à Londres. Il avait demandé l’asile politique ici pour éviter d’être extradé vers la Suède où il était accusé d’agression sexuelle. Il craignait qu’une fois sur le sol suédois, les autorités ne le remettent aux Américains pour un interrogatoire en rapport avec les activités de WikiLeaks.

Lire aussi :  Yahoo offre de la flexibilité à ses employés : travail à distance depuis n'importe quel endroit au Japon et vols payés.

Les Britanniques l’ont placé en détention en vertu d’un mandat d’extradition américain et il a été condamné à 12 mois de prison. La libération sous caution lui a été refusée et il a été détenu à Belmarsh pendant que les États-Unis entamaient une longue procédure judiciaire.

Il est accusé de 18 délits d’espionnage.

Assange est accusé aux États-Unis de 18 délits d’espionnage. Les procureurs américains ont déclaré en 2019 qu’ils avaient inculpé Julian Assange pour conspiration en vue d’accéder à des documents gouvernementaux classifiés et à des renseignements militaires, dont la divulgation mettrait en danger la vie humaine.

Selon les actes d’accusation, Assange était impliqué avec Chelsea Manning dans une conspiration de piratage visant à casser le mot de passe du ministère de la défense. Le fait de casser le mot de passe a permis à Manning de se connecter à un réseau informatique gouvernemental secret sous un autre nom et de couvrir ses traces lorsqu’elle a divulgué une série de documents militaires et diplomatiques secrets à WikiLeaks.

Lire aussi :  11 nouveaux cas possibles d'Omicron en Roumanie ! Annonce de l'INSP

Lire Patrouilleurs des médias et sur GOOGLE NEWS

Article précédentTaxe de solidarité jouée de gauche à droite avec pause
Article suivantLes options de Poutine : une guerre chaude ou un conflit gelé profond