Accueil Internationales La Grande-Bretagne est avertie par l’Union européenne : l’accord de Brexit s’effondre...

La Grande-Bretagne est avertie par l’Union européenne : l’accord de Brexit s’effondre !

70
0

D’autre part, l’Union européenne a été accusée de pointer du doigt d’autres facteurs alors que ses propres fonctionnaires sont à blâmer, alors même que les Britanniques sont déçus par le résultat du Brexit.

Le politicien conservateur d’Irlande du Nord Aaron Rankin a suggéré que l’UE devrait cesser de blâmer les autres pour les échecs des négociations et examiner les implications de ses propres actions. Dans un message sur Twitter, il a écrit : « L’UE déclare qu’elle mettra fin à ses relations avec le Royaume-Uni si ce dernier exerce ses droits en vertu d’un traité mutuellement convenu. Elle indique que les relations avec la Suisse peuvent être rompues si elle ne respecte pas les lois de Bruxelles. L’UE a-t-elle pensé que c’est peut-être elle le problème ? »

Dans sa dernière menace contre le Royaume-Uni, Maroš Šefčovič a prévenu que « le système est en train de s’effondrer », affirmant que les avertissements du gouvernement britannique « sont un élément extrêmement perturbateur dans les négociations ». Le déclenchement de l’article 16 permettrait d’ignorer certaines parties du protocole si leur impact sur la vie quotidienne est critique.

Le commerce post-Brexit entre le Royaume-Uni et la province d’Irlande du Nord est régi par les règles suivantes Article 16 (Protocole Irlande du Nord) de l’accord sur le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne, également connu sous le nom d’accord sur le Brexit. Ce protocole a été conçu pour sauvegarder les principes de l’accord du Vendredi Saint de 1998 et pour maintenir la frontière entre la République d’Irlande et la province d’Irlande du Nord ouverte en maintenant la région dans le marché unique de l’UE.

Le vice-président de la Commission a ajouté : « Vous essayez de réaliser quelque chose ensemble et soudain la menace de l’article 16 apparaît. » Les négociateurs britanniques considèrent que la position de la Cour de justice européenne en tant que superviseur des échanges commerciaux effectués dans le cadre du droit communautaire constitue un point de discorde majeur.

Lire aussi :  La Chine signale une augmentation des cas de Covid peu avant les Jeux olympiques

Pression sur la Suisse

L’Union européenne ne semble pas disposée à faire marche arrière, ce qui est devenu une source de tension à la table des négociations. Šefčovič insiste : « Sans protocole, le système s’effondre. Nous devons empêcher cela à tout prix », a-t-il déclaré, selon Express.co.uk.

Séparément, M. Šefčovič a déclaré que c’était à la Suisse, et non à l’Union européenne, de se montrer intéressée à discuter de la mise à jour des accords entre les deux parties. Il a laissé entendre que la Suisse ne serait pas punie par des « mesures négatives » si les pourparlers n’étaient pas engagés, mais a souligné que les relations seraient difficiles à arrêter.

Lire aussi :  Coopération militaire entre la Russie et la Chine. Vladimir Poutine annonce une nouvelle ère

Le politicien slovaque a déclaré : « Tout d’abord, nous avions besoin d’un engagement politique de la part du gouvernement suisse, qui devait s’engager sérieusement à discuter avec nous » sur un certain nombre de questions.

Article précédentWTA Adelaide : Maria Sakkari, Elena Rybakina remportent les premières victoires de la saison 2022
Article suivantPourquoi Jair Bolsonaro est-il à l’hôpital et quel est son état de santé ?
25 ans et depuis 3 ans dans le Digital, je rédige aussi vite que mon ombre ^^ Fan de Rugby et de boxe, j'aime aussi l'Art et la Littérature !