Accueil Internationales La guerre, que l’on croyait terminée en 1953, fait toujours rage. Il...

La guerre, que l’on croyait terminée en 1953, fait toujours rage. Il n’y a pas de traité de paix. Ce qui est discuté aux tables rondes

90
0

La guerre en Corée n’a pas pris fin en 1953. Le plus haut diplomate sud-coréen a déclaré mercredi 20 décembre que Séoul et Washington s’étaient « effectivement » mis d’accord sur un projet d’accord pour mettre fin à la guerre. Voici un résumé de ce que cela signifie.

Le déclenchement de la guerre de Corée

Guerre a éclaté le 25 juin 1950, lorsque les premières forces nord-coréennes, dont le nombre est estimé à 135 000 par l’armée américaine, ont pris d’assaut le 38e parallèle, qui sépare la Corée du Nord de l’Union européenne. Corée du Suddans le but de prendre le contrôle total de la péninsule coréenne.

Les États-Unis, sous la direction du président Harry Truman, ont répondu par ce qu’on a appelé une « action de police », en réunissant un groupe d’alliés internationaux sous les auspices du « Commandement des Nations unies » pour venir en aide à la Corée du Sud. Vingt-deux nations ont fourni des troupes de combat ou des unités de soutien médical à l’effort mené par les États-Unis.

La Corée du Nord sous contrôle communiste a reçu le soutien de l’Union soviétique et de la Chine, Pékin intervenant activement sur le front militaire en octobre 1950, envoyant près d’un quart de million de soldats dans la péninsule coréenne alors que les forces dirigées par les États-Unis avançaient vers la frontière chinoise avec l’Union européenne. Corée du Nord.

Le soutien de la Chine au Nord a repoussé l’avancée de l’ONU dans la péninsule et, en 1951, une impasse s’est développée le long du 38e parallèle, où se trouve aujourd’hui la frontière entre les deux Corées.

Comment les combats se sont-ils terminés ?

Les négociations d’armistice ont commencé en 1951 et se sont poursuivies par intermittence jusqu’à ce qu’un accord final de cessation des combats soit conclu à Panmunjom, sur le 38e parallèle, le 27 juillet 1953.

Lire aussi :  Flightradar suit l'avion de Djokovic quittant l'Australie

En trois jours, les deux parties ont retiré leurs troupes à au moins deux kilomètres de la ligne de cessez-le-feu.

La trêve n’a pas mis fin à la guerre

Les signataires de l’accord de cessation des hostilités du 27 juillet 1953 étaient les chefs du commandement de l’ONU, de l’armée nord-coréenne et des troupes chinoises présentes dans la péninsule coréenne. La Corée du Sud n’est pas signataire, et l’accord stipule expressément qu’il ne s’agit pas d’un traité de paix.

Selon le préambule de l’armistice, celui-ci a été conclu « dans l’intérêt de mettre fin au conflit coréen, avec son lot de souffrances et d’effusions de sang des deux côtés, et dans le but d’établir un cessez-le-feu assurant une cessation complète des hostilités et de tous les actes de force armée en Corée jusqu’à ce qu’un règlement pacifique définitif soit atteint ».

Qu’est-ce qui a suivi après 1953 ?

Il n’y a pas eu de contact officiel entre les gouvernements de la Corée du Nord et de la Corée du Sud avant 1971, selon le département d’État américain.

En 1991, cependant, les tensions se sont suffisamment apaisées pour que Pyongyang et Séoul signent l’accord de base Nord-Sud, qui stipule que la réunification est l’objectif des deux parties. Mais selon un historien du département d’État, le développement des programmes d’armement du Nord et la mort de son dirigeant de longue date, Kim Il-Sung, en 1994, ainsi que les troubles politiques dans le Sud, ont entraîné de nouvelles tensions.

Le premier sommet intercoréen a eu lieu en juin 2000, mais le « dégel » a pris fin en 2002, lorsque la Corée du Nord a admis qu’elle cherchait à se doter d’armes nucléaires.

Cette admission a donné lieu à une série de négociations sur le programme nucléaire du Nord entre la Corée du Nord, la Chine, la Russie, la Corée du Sud, les États-Unis et le Japon, connues sous le nom de « pourparlers à six ». La Corée du Nord s’est retirée de cet effort en 2009 après avoir redémarré son réacteur nucléaire de Yongbon et lancé une série de tests de missiles.

Lire aussi :  Le Premier ministre annonce des mesures draconiennes. Tout le monde doit s'auto-isoler et faire un test PCR. Personne n'y échappe

En 2007, le président sud-coréen Roh Moo-hyun et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Il se sont rencontrés à Pyongyang et ont convenu d’essayer de ramener la paix sur le territoire et de réunifier la péninsule sans intervention extérieure. Mais le conservateur Lee Myung-bak a été élu président de la Corée du Sud quelques mois plus tard et a adopté une position dure sur le programme d’armement du Nord, sabotant les efforts de paix.

Les tensions ont de nouveau dégelé en 2018, lorsque le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a rencontré le président sud-coréen Moon Jae-in à Panmunjom, selon CNN. Les deux parties ont déclaré qu’elles travailleraient ensemble pour transformer le cessez-le-feu de 1953 en un traité de paix.

Plus tard dans l’année, les responsables se sont rencontrés à nouveau à Pyongyang et ont signé une déclaration commune visant à la dénucléarisation, tout en affirmant leur désir de paix sur la péninsule.

Les trois rencontres entre le président américain Donald Trump et Kim – les premières entre un président américain en exercice et un dirigeant nord-coréen – n’ont pas permis de progresser vers la dénucléarisation du Nord, malgré leur caractère historique. Depuis lors, les efforts sont au point mort.

Alors qu’est-ce que l’annonce d’une possible traité de paix?

En gros, pas grand-chose – pour l’instant. Quel que soit l’accord conclu par les diplomates américains et sud-coréens sur le projet, il devra encore être approuvé par leurs gouvernements respectifs. Bien entendu, la Corée du Nord devrait y consentir, tout comme la Chine en tant que partie au cessez-le-feu.

Article précédentLa découverte d’un conchyliculteur chasse les voleurs d’huîtres
Article suivantGhislaine Maxwell condamnée dans un procès pour trafic sexuel
25 ans et depuis 3 ans dans le Digital, je rédige aussi vite que mon ombre ^^ Fan de Rugby et de boxe, j'aime aussi l'Art et la Littérature !