Accueil Internationales La police nationale espagnole a arrêté 24 personnes pour trafic d’immigrants, de...

La police nationale espagnole a arrêté 24 personnes pour trafic d’immigrants, de drogue et de biens volés

74
0

Des agents de la police nationale espagnole (Policía Nacional), soutenus par Europol, ont arrêté un groupe criminel de 24 personnes pour trafic d’immigrants, de drogues et de biens volés.

Selon l’enquête, le réseau criminel faisait passer des migrants d’Algérie en Espagne, ainsi que des fugitifs d’Europe vers le Moyen-Orient. Ils ont été transportés dans des bateaux jusqu’en Algérie. Le réseau criminel était également impliqué dans d’autres activités criminelles.

Les membres de l’organisation étaient impliqués dans le trafic de drogue, la contrebande de tabac et le trafic de documents. Le premier jour d’action, les enquêteurs ont trouvé un entrepôt qui était utilisé par les suspects. Des objets volés ont été trouvés à l’intérieur, qui étaient prêts à être introduits clandestinement en Algérie.

Lire aussi :  Les armes hypersoniques de la Chine inquiètent les États-Unis. L'armée américaine n'a pas les moyens de riposter.

La police espagnole arrête 24 personnes

La police a fait une descente dans 9 maisons et a arrêté 24 personnes. Les enquêteurs ont montré que le réseau criminel a facilité le passage de 250 migrants illégaux en Espagne dans 54 incidents distincts. Les hawaladars connectés au réseau parrainaient les voyages illégaux des migrants.

Selon le communiqué de presse, les agents ont saisi le 14 décembre 2021 : 4 véhicules, 3,5 kg de pilules d’ecstasy d’une valeur de 152 600 €, 56 grammes de phencyclidine, 710 boîtes de tabac de contrebande, des biens volés, du matériel, des documents et environ 40 000 € en espèces.

Les policiers espagnols ont également découvert que le chef de gang et sa femme utilisaient leur fils de 9 ans comme passeur de drogue.

Lire aussi :  Plus de 4 500 vols annulés pour Noël en raison de la variante Omicron

Les migrants devaient payer 5 000 € pour traverser d’Algérie à Almería, en Espagne, et entre 700 et 1 000 € d’Espagne en France. Europol a facilité l’échange d’informations et fourni un soutien analytique. Le jour de l’action, Europol a envoyé un expert en Espagne pour aider à recouper les renseignements opérationnels.

Article précédentGrève de l’éducation (sources)
Article suivantL’extrême arrogance de la Russie envers les États-Unis. Ça a commencé par ce que Poutine a dit