Accueil Internationales La reine Elizabeth II annule la fête de Noël à cause de...

La reine Elizabeth II annule la fête de Noël à cause de la variante Omicron.

27
0

La reine Elizabeth II a annoncé « à regret » l’annulation de sa fête de Noël annuelle par crainte de la variante Omicron. La souveraine a fait savoir que c’était un choix judicieux de se protéger contre le virus.

Sa Majesté a déclaré que le rassemblement royal annuel n’aura pas lieu cette année comme prévu. Les cas d’infection par la nouvelle variante Omicron augmentent de jour en jour, et les autorités ont annoncé qu’elle est sur le point de devenir la variante dominante.

La reine Elizabeth II annule la fête royale par crainte d’Omicron

La famille royale britannique a donc pris la décision de se protéger du virus et d’être prudente. Il a été estimé que le déjeuner festif « compromettrait les préparatifs de Noël de trop de personnes s’il avait lieu ». Le palais de Buckingham a refusé de faire d’autres commentaires car il s’agit d’un « événement familial privé ».

Lire aussi :  Les purges commencent après les émeutes : l'ancien chef de la sécurité du Kazakhstan est détenu

Le monarque devait accueillir le duc et la duchesse de Cornouailles, parmi une cinquantaine de membres de la famille royale. L’événement devait se dérouler mardi au château de Windsor. Ce sera le premier Noël de la monarque en 73 ans sans son mari, le prince Philip, décédé à 99 ans en avril.

La fête de mardi a été déplacée de Buckingham Palace à Windsor, où la Reine reste en « service léger ». Trois de ses quatre nouveaux petits-enfants – August, Lucas et Siena – tous nés cette année devaient se joindre à la fête.

Le prince Harry, Meghan, Archie et leur fille Lilibet ne devaient pas assister à la fête de la reine.

Lire aussi :  L'argent change ! Quelles sont les devises qui changent ? Décision éclair

Lisez Patrouilleurs des médias sur Google News !

Article précédentRisque épidémiologique élevé à Baia Mare
Article suivantLes horreurs de Kim Jong-un ont été révélées. Les corps des prisonniers étaient mutilés après leur mort