Accueil Voyage La Roumanie s’en sort mal avec la TVA

La Roumanie s’en sort mal avec la TVA

105
0

En 2019, la Roumanie a enregistré le plus grand déficit national de collecte de la TVA, avec une perte de 34,9 % des recettes de TVA, selon un nouveau rapport publié par la Commission européenne..

Selon la source citée, les États membres de l’UE ont perdu environ 134 milliards d’euros de recettes de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) en 2019.

Ce chiffre représente les pertes de recettes dues à la fraude et à l’évasion en matière de TVA, aux pratiques d’évitement et d’optimisation de la TVA, aux faillites et aux insolvabilités financières, ainsi qu’aux erreurs de calcul et aux erreurs administratives. Bien que certaines pertes de revenus soient inévitables, un certain nombre d’actions décisives et de mesures politiques ciblées pourraient apporter un réel changement, notamment en termes de non-conformité.

Les pertes de recettes de TVA ont un impact extrêmement négatif sur les dépenses que les gouvernements allouent aux biens et services publics dont nous dépendons tous, tels que les écoles, les hôpitaux et les transports. Dans le même temps, la TVA non perçue pourrait également avoir un effet positif dans la mesure où les États membres s’efforcent de couvrir les dettes contractées lors du redressement initial de la pandémie de COVID-19 ou d’accroître leurs ambitions en matière de financement du climat.

Principaux résultats en 2019

En termes nominaux, le déficit global de collecte de la TVA dans l’UE a diminué de près de 6,6 milliards d’euros pour atteindre 134 milliards d’euros en 2019, ce qui représente une amélioration significative par rapport à la baisse de 4,6 milliards d’euros enregistrée l’année précédente. Bien que le déficit global de collecte de la TVA se soit amélioré entre 2015 et 2019, on ne connaît pas encore toute l’ampleur de l’impact de la pandémie de COVID-19 sur la demande des consommateurs et donc sur les recettes de TVA en 2020.

Lire aussi :  Rareș Bogdan sera ministre

En 2019, la Roumanie a enregistré le déficit national de collecte de TVA le plus élevé, avec une perte de 34,9 % des recettes de TVA, suivie de la Grèce (25,8 %) et de la Lituanie (23,5 %). Les plus faibles déficits ont été enregistrés en Croatie (1,0%), en Suède (1,4%) et à Chypre (2,7%). En termes absolus, les déficits de collecte de TVA les plus élevés ont été enregistrés en Italie (30,1 milliards d’euros) et en Allemagne (23,4 milliards d’euros).

Dans la plupart des États membres, la variation absolue d’une année sur l’autre du déficit de collecte de la TVA a été inférieure à 2 points de pourcentage. Globalement, la part du déficit de collecte de la TVA a diminué dans 18 États membres. En dehors de la Croatie et de Chypre, les baisses les plus significatives du déficit de collecte de la TVA ont été enregistrées en Grèce, en Lituanie, en Bulgarie et en Slovaquie (entre -3,2 et -2,2 points de pourcentage dans ces quatre pays). La Suède, la Finlande et l’Estonie ont obtenu de bons résultats d’un point de vue différent : dans ces pays, les autorités fiscales ont réussi pendant des années à limiter les pertes de recettes de TVA à moins de 5 % de la TVA due. Les plus fortes augmentations du déficit de collecte de TVA ont été observées à Malte (+5,4 points de pourcentage), en Slovénie (+3 points de pourcentage) et en Roumanie (+2,3 points de pourcentage).

La Roumanie, le plus mauvais élève de l’Europe en matière de collecte de la TVA nationale

La CE montre que dans la plupart des États membres, la variation absolue d’une année sur l’autre du déficit de collecte de la TVA a été inférieure à 2 points de pourcentage. Globalement, la part du déficit de collecte de la TVA a diminué dans 18 États membres. En dehors de la Croatie et de Chypre, les baisses les plus significatives du déficit de collecte de la TVA ont été enregistrées en Grèce, en Lituanie, en Bulgarie et en Slovaquie (entre -3,2 et -2,2 points de pourcentage dans ces quatre pays). La Suède, la Finlande et l’Estonie ont obtenu de bons résultats d’un point de vue différent : dans ces pays, les autorités fiscales ont réussi pendant des années à limiter les pertes de recettes de TVA à moins de 5 % de la TVA due. Les plus fortes augmentations du déficit de collecte de TVA ont été observées à Malte (+5,4 points de pourcentage), en Slovénie (+3 points de pourcentage) et en Roumanie (+2,3 points de pourcentage).

Lire aussi :  L'ANPC aux commandes de la foire de Noël de Bucarest

« Malgré la tendance positive de ces dernières années, le déficit de collecte de la TVA reste une préoccupation majeure – surtout si l’on considère les énormes besoins d’investissement auxquels nos États membres doivent répondre dans les années à venir. Les chiffres de cette année correspondent à une perte de plus de 4 000 euros par seconde. Ces pertes sont inacceptables pour les budgets nationaux et signifient que les citoyens ordinaires et les entreprises doivent compenser le manque à gagner par d’autres taxes pour payer les services publics vitaux. Nous devons travailler ensemble pour lutter contre la fraude à la TVA, un délit grave qui porte préjudice aux consommateurs, mine nos systèmes de protection sociale et ponctionne les trésors publics ». déclare Paolo Gentiloni, commissaire chargé des affaires économiques.

Article précédentLe décès d’une jeune femme slovène entraîne la suspension de la vaccination par Johnson & Johnson dans le pays
Article suivantUn incident étrange concernant l’infection par le COVID-19 ! Ils ont embarqué dans l’avion de façon négative et ont atterri de façon positive.
Penseur incurable. Un spécialiste de la bière, car belge d'origine. Défenseur de la culture pop, je suis patrouilleur de médias depuis les débuts ! ^^