Accueil Internationales La Russie a fermé le plus important centre des droits de l’homme...

La Russie a fermé le plus important centre des droits de l’homme du pays.

57
0

Le Centre commémoratif des droits de l’homme de Russie a reçu un ordre de fermeture d’un tribunal de Moscou mercredi. Un jour après que son organisation sœur – le plus ancien groupe de défense des droits de l’homme de Russie – ait été contrainte de fermer.

Un groupe de partisans du Centre commémoratif des droits de l’homme de Russie a scandé « Honte ! » devant un tribunal de Moscou après que le centre a reçu l’ordre de fermer, mercredi 29 décembre.

La Russie a dissous sa plus ancienne organisation de défense des droits de l’homme

Cette « attaque juridique » a mis fin à une année de répression des critiques du Kremlin, sans précédent depuis l’ère soviétique.

« De nombreuses personnes considèrent le « Mémorial » comme une figure de proue symbolique, pour ainsi dire – à la fois le Centre pour les droits de l’homme (Mémorial) et le Mémorial international. Tant de personnes sont bouleversées par ces événements. Beaucoup écrivent que l’âge des ténèbres arrive. »

Anna Dobrovolskaya, directrice exécutive du centre, a déclaré que cela aurait un effet de douche froide sur d’autres militants des droits de l’homme.

Le Centre pour les droits de l’homme tient à jour une liste de personnes qu’il classe parmi les prisonniers politiques, dont Alexei Navalny, critique du Kremlin, ainsi que des témoins de Jéhovah et des musulmans condamnés pour terrorisme.

Lire aussi :  Tel Aviv est devenue la ville la plus chère du monde

Elle dispose également d’un réseau de bureaux dans la région du Caucase du Nord, majoritairement musulmane, où elle a documenté les violations des droits dans des endroits comme la Tchétchénie et fourni une aide juridique et pratique aux victimes.

Les procureurs de l’État ont déclaré que le travail du Centre justifiait le terrorisme et l’extrémisme, ce que le Centre a nié. Les critiques disent que le président Vladimir Poutine ramène l’horloge à l’époque soviétique, lorsque toute dissidence était écrasée.

Il n’y a pas eu de commentaire immédiat de la part du Kremlin.

Le bureau des droits de l’homme des Nations unies à Genève a déclaré que les tribunaux russes avaient décidé « de dissoudre deux des groupes de défense des droits de l’homme les plus respectés de Russie et d’affaiblir encore davantage la communauté des droits de l’homme du pays, déjà en perte de vitesse ».

Article précédentLe masque de protection redevient obligatoire à partir de la veille du Nouvel An. Nombre record de patients COVID-19 au cours des 10 derniers mois UPDATE
Article suivantLes Houthis ont tiré 430 roquettes et 851 drones sur l’Arabie saoudite depuis 2015, selon la coalition dirigée par l’Arabie saoudite.