Accueil Internationales La Suisse, le pays libre de toute restriction ! Se préparer à...

La Suisse, le pays libre de toute restriction ! Se préparer à une saison de ski très différente de celle des pays voisins

92
0

La plupart des restrictions ont laissé une marge de manœuvre, y compris pour les personnes non vaccinées, montre un reportage de Digi24 et de Deutsche Welle.

Dans les Alpes suisses, la saison de ski est ouverte, avec l’espoir que la pandémie n’arrivera pas jusqu’ici. À 3 000 mètres d’altitude, sur les pentes du mont Titlis, le soleil brille de mille feux. Les skieurs s’équipent et partent. La plupart sont des locaux. Les moniteurs de ski ont le temps de peaufiner leur propre technique. Les espoirs sont grands pour une bonne saison d’hiver, avec moins de restrictions et de nombreux invités, y compris d’Allemagne.

« Les pistes se sont ouvertes et cela s’est avéré être la bonne voie à suivre ».

Le moniteur de ski Dierk Beisel avoue : « L’année dernière, nous avons établi nos propres règles pour les domaines skiables. Les pistes se sont ouvertes et cela s’est avéré être la bonne voie à suivre. On sait que le risque d’infection n’est pas aussi élevé à l’extérieur. Il suffit d’imposer des restrictions pour les zones fermées – pour les nacelles. »

Dans la vallée, les propriétaires d’hôtels et de restaurants se réjouissent également d’une bonne saison d’hiver – pour la plupart d’entre eux, c’est la haute saison. Roger Villiger, hôtelier, déclare : « Nous nous sommes préparés comme pour une saison normale. Le personnel est au complet et nous sommes prêts à passer un hiver normal, en espérant qu’il soit bon. »

Lire aussi :  La Russie inflige des amendes à Facebook

Les restrictions en Suisse sont généralement plus souples que dans la plupart des autres pays. Les skieurs ne sont pas tenus d’être vaccinés pour être autorisés à dévaler les pistes.

« Bien sûr, nous espérons pouvoir continuer avec les mesures déjà en place. S’il est nécessaire d’en ajouter d’autres, nous les appliquerons de manière à affecter le moins possible les clients, afin qu’ils ne se sentent pas limités », explique Andres Lietha, employé du secteur du tourisme.

Les téléphériques sont bondés, et les passagers du train pour le Titlis doivent porter des masques. Mais personne ne leur demande s’ils ont été vaccinés. Et si jamais on demande aux passagers de montrer un certificat Corona, les câblo-opérateurs sont prêts.

Norbert Patt, exploitant de téléphérique : « Nous pensons qu’imposer un tel certificat serait quelque chose de beaucoup, beaucoup plus facile que de limiter la capacité des téléphériques. Cela crée des problèmes majeurs : de longues files de personnes entassées les unes sur les autres et nous ne voulons pas de cela. »

Les restaurants exigent toujours le vaccin ou le test COVID

Mais même aujourd’hui, les skieurs qui veulent manger au chalet de la station ou simplement profiter de la vue doivent présenter une preuve de vaccination, de maladie ou de test COVID. C’est une obligation pour tous les restaurants en Suisse. Le certificat est très similaire à celui exigé par l’Union européenne. Les détracteurs de cette mesure estiment qu’elle limite la liberté individuelle.

Lire aussi :  De nouveaux détails apparaissent dans l'affaire Gheorghe Petic ! La victime présumée a tout admis et donne les noms des personnes impliquées.

« J’espère que les vaccinés et les non-vaccinés pourront utiliser les pistes ensemble, car nous sommes en plein air. Je pense que les gens qui vont au ski se sentent en bonne santé. Cela devrait donc fonctionner », pense le local Julian Fürsinger :

Gregor Tschan, local : « Seuls les skieurs munis d’un certificat de vaccination devraient être autorisés à entrer et alors nous serons libres – c’est mon souhait. »

Accorder plus de libertés nécessite des règles plus complexes

Le propriétaire d’un hôtel de la vallée envisage déjà de demander un tel certificat. Ce serait plus strict que ce que la loi suisse exige, mais cela faciliterait les choses. Accorder plus de libertés nécessite des règles plus complexes. Les propriétaires d’un hôtel doivent produire des certificats, mais il n’est pas obligatoire que les clients qui passent la nuit dans le même hôtel soient vaccinés.

Roger Villiger, hôtelier, admet que c’est difficile : « Nous sommes dans un conflit sans fin entre l’hospitalité et les règles. Bien sûr, nous essayons de rendre tout aussi agréable que possible pour les clients. C’est essentiellement notre travail. Mais si je pouvais choisir, le moyen le plus pratique serait probablement de demander des certificats. »

La saison de ski est en cours en Suisse, mais le pays ne déroge pas à ses propres règles même en pleine pandémie – du moins tant qu’il le peut, concluent les auteurs du rapport.

Article précédentUn concert réunissant 800 personnes à Hambourg a été interrompu par la police
Article suivantTrading : Comment analyser le Bitcoin et les indicateurs sur le graphique ?
25 ans et depuis 3 ans dans le Digital, je rédige aussi vite que mon ombre ^^ Fan de Rugby et de boxe, j'aime aussi l'Art et la Littérature !