Accueil Internationales La Syrie est au point mort. Parviendra-t-elle un jour à détruire les...

La Syrie est au point mort. Parviendra-t-elle un jour à détruire les forces israéliennes ?

83
0

En fait, les récents raids pourraient révéler une amélioration des forces de défense aérienne de la Syrie, grâce à la formation et aux transferts d’armes russes. Cependant, ils révèlent également la capacité continue d’Israël à gagner, y compris par l’utilisation de drones kamikazes.

Avant l’intervention de la Russie en 2015, les troupes intervenantes ont joué un rôle clé dans le sauvetage du régime de Bachar el-Assad. Outre la lutte contre les rebelles syriens, le Corps des gardiens de la révolution iranienne a mis en place un vaste réseau de bases pour exercer une pression militaire sur Israël et apporter son soutien au Hezbollah, qui est soutenu à la fois par la Syrie et l’Iran.

En réponse, les avions de guerre israéliens ont lancé des centaines de frappes sur des cibles en Syrie depuis le début de la guerre civile, pour tenter de perturber les transferts d’armes vers le Hezbollah. Quelques heures après l’attaque de missiles du Corps des gardiens de la révolution iranienne, les forces israéliennes ont riposté par la plus grande frappe de leur histoire.

Lire aussi :  Les partis allemands sont parvenus à un accord pour former un gouvernement

L’agence de presse de l’État syrien a ensuite affirmé la destruction de trente missiles israéliens. Au moins cinq explosions, en l’air, peuvent être vues dans la vidéo, bien qu’elles ne soient pas nécessairement le résultat d’interceptions réussies. Bien que les affirmations du gouvernement syrien soient peu crédibles, plusieurs sources suggèrent que les défenses pourraient avoir empêché l’attaque initiale israélienne. Les forces israéliennes ont alors déclenché une deuxième vague d’attaques visant les défenses aériennes.

Une compétition qui ne peut être arrêtée

Le commentateur militaire syrien Mohammed Salah Alftayeh a souligné que le système en question semble être un Pantsir-S2 – une variante améliorée du Pantsir-S1 en service dans les troupes russes et syriennes. En janvier 2018, le Pantsir aurait réussi à repousser une frappe de drone sur la base aérienne de Hmeimim. Cependant, des rapports ultérieurs en 2018 ont suggéré qu’il avait des performances médiocres par rapport au système de missiles Tor.

Lire aussi :  Les tests COVID pour les élèves sont un échec

Les troupes israéliennes peuvent également avoir utilisé d’autres types d’armes, notamment des missiles de croisière Delilah guidés par GPS et transportés par des F-16 ou des bombes de haute technologie équipées d’un guidage électro-optique.

Dans ces circonstances, il est difficile de juger de l’efficacité du Pantsir, étant donné l’ampleur de la force exercée par les forces israéliennes. Dans les mois à venir, la Syrie pourrait activer des systèmes de missiles sol-air à longue portée, ce qui pourrait imposer des risques et des coûts supplémentaires aux attaques israéliennes. Toutefois, il est peu probable que cela mette fin à la compétition de forces qui existe depuis longtemps entre Israël, l’Iran et la Syrie.

Article précédentAttaque contre la liberté de religion avec le certificat vert et le guide CE
Article suivantDes canons à la place des feux d’artifice
25 ans et depuis 3 ans dans le Digital, je rédige aussi vite que mon ombre ^^ Fan de Rugby et de boxe, j'aime aussi l'Art et la Littérature !