Accueil Dernières minutes ! La vaccination des 5-11 ans devient une réalité : seuls 27% des...

La vaccination des 5-11 ans devient une réalité : seuls 27% des parents souhaitent vacciner leurs enfants contre le COVID-19

46
0

Le ministère israélien de la santé a annoncé la mise en œuvre de la vaccination des mineurs entre cinq et onze ans après l’approbation de la semaine dernière par le comité israélien de vaccination. Plus tôt, la Food and Drug Administration américaine a approuvé l’administration d’urgence de Le vaccin Pfizer (PFE.N) et BioNTech (22UAy.DE) pour ce groupe d’âge dans une dose de 10 microgrammes.

Les enfants âgés de 5 à 11 ans peuvent être vaccinés contre le COVID-19.

Le vaccin administré aux enfants de 12 ans et plus est de 30 microgrammes. Pfizer et BioNTech ont déclaré que le sérum qu’ils ont développé a démontré une efficacité de 90,7 % contre le coronavirus lors d’un essai clinique sur des enfants âgés de cinq à onze ans.

Le ministère de la Santé a déclaré que la date de début de la campagne de vaccination des enfants âgés de cinq à onze ans avec le sérum développé par Pfizer/BioNTech serait fixée dans quelques jours.

Lire aussi :  Google a échoué. Des millions d'utilisateurs dans le monde sont touchés

« La majorité des experts du comité étaient d’avis que les avantages de la vaccination de ce groupe d’âge l’emportent sur les risques éventuels », indique le communiqué du ministère de la santé de l’UE. Israël. Le sérum sera administré en doses de 10 microgrammes.

27% des parents veulent faire vacciner leurs enfants

La population israélienne de 9,4 millions d’habitants est relativement jeune, avec environ 1,2 million d’enfants dans la tranche d’âge de cinq à onze ans. Les responsables de la santé doutaient que le pays puisse atteindre une « immunité de groupe » si ces enfants n’étaient pas vaccinés.

Un sondage réalisé la semaine dernière en Israël a révélé que 27 % des parents autoriseraient l’administration du vaccin aux enfants de moins de 12 ans, 33 % y étant opposés et 40 % étant indécis.

Lire aussi :  La santé mentale des jeunes : une priorité pour les autorités européennes. Ce qui s'est passé lors de la pandémie de COVID-19. "Ce n'est pas ici"

Quatre millions d’Israéliens ont eu le booster anti-COVID-19qui a été approuvé en août pour toutes les personnes ayant été vaccinées avec la deuxième dose de vaccin au moins cinq mois auparavant.

Adoptant une stratégie  » Vivre avec COVID « , le gouvernement israélien a maintenu les écoles et l’économie largement ouvertes pendant la quatrième vague de la pandémie, tout en espérant vaincre la pandémie grâce à l’administration de rappels, au port obligatoire de masques de protection et au système de certification numérique COVID-19, rapporte Reuters.

Article précédentUn coup de poing dans la bouche pour les médias. Un journaliste de premier plan arrêté, le motif reste inconnu
Article suivantLa Pologne se prépare à attaquer : Des migrants formés par la Biélorussie pour utiliser des armes. Intervention de l’OTAN demandée
25 ans et depuis 3 ans dans le Digital, je rédige aussi vite que mon ombre ^^ Fan de Rugby et de boxe, j'aime aussi l'Art et la Littérature !