Accueil Dernières minutes ! L’ancien chef d’État est dans un état critique. Il fait une grève...

L’ancien chef d’État est dans un état critique. Il fait une grève de la faim depuis plusieurs semaines

67
0

L’ancien président géorgien Mikhaïl Saakachvili, emprisonné depuis son retour d’exil début octobre et en grève de la faim depuis plusieurs semaines, est dans un état critique et ne reçoit pas les soins adéquats, ont indiqué les médecins mercredi 17 novembre.

« L’état de santé actuel du patient est considéré comme critique », a déclaré dans un communiqué le groupe de médecins formé par le défenseur des droits géorgien, ajoutant que l’hôpital de la prison où l’ancien président est soigné ne peut pas répondre à ses besoins médicaux.

Les médecins ont demandé le transfert immédiat de Mikhaïl Saakachvili dans une unité de soins intensifs d’un hôpital civil mieux équipé.

La semaine dernière, Mikhaïl Saakachvili, qui refuse de s’alimenter depuis 48 jours pour protester contre son emprisonnement le 1er octobre, peu après son retour d’exil en Ukraine, a été transféré dans un hôpital pénitentiaire en raison de la détérioration de son état de santé. Toutefois, malgré les avertissements des médecins selon lesquels sa vie était en danger, le gouvernement géorgien a jusqu’à présent refusé de le transférer de l’hôpital pénitentiaire où il se trouve dans un établissement civil.

Lire aussi :  L'enquête sur le scandale Trump-Russie se poursuit. Des espions et des conseillers à la sécurité nationale impliqués

Il dit qu’il craint pour sa vie

Mardi, la ministre géorgienne de la Justice, Rati Bregadze, a déclaré que l’établissement où est actuellement détenu Mikhaïl Saakachvili « dispose de tous les équipements nécessaires pour contrôler la santé du prisonnier. » « À aucun moment Saakashvili n’a été privé des soins médicaux dont il a besoin », a-t-il déclaré.

L’ancien dirigeant, âgé de 53 ans, a déclaré avoir été maltraité par des gardiens en prison et a dit craindre pour sa vie. Les organisations de défense des droits de l’homme ont condamné le traitement sévère infligé à Mikhaïl Saakachvili, le qualifiant de vengeance à motivation politique.

Plusieurs députés de l’opposition ont également entamé une grève de la faim, réclamant des soins médicaux appropriés pour Mikhaïl Saakachvili, une demande également formulée par les États-Unis et la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH).

Crise politique

Le 11 novembre, Mikhaïl Saakachvili a annoncé qu’il acceptait de mettre fin à sa grève de la faim s’il était transféré dans une « clinique de haute technologie » civile. Le 9 novembre, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Tbilissi pour demander la libération de l’ancien chef d’État et des élections anticipées.

Lire aussi :  Des conclusions alarmantes après une étude sur la pollution. L'organe qui est irrémédiablement endommagé

L’arrestation de Mikhaïl Saakachvili a exacerbé la crise politique qui a suivi les élections législatives de 2020, remportées de justesse par le parti Rêve géorgien, actuellement au pouvoir, et que l’opposition a qualifiées de frauduleuses.

Président pro-occidental de 2004 à 2013 et désormais considéré comme le chef de l’opposition, Mikhaïl Saakachvili est rentré en Géorgie le 1er octobre après un exil de huit ans. Arrêté immédiatement, il a été emprisonné et condamné à une peine pour « l’abus de pouvoir« , qu’il considère comme purement politique. Le Premier ministre Irakli Garibashvili a provoqué un tollé en déclarant que Mikhaïl Saakashvili « a le droit de se suicider » et que le gouvernement a été contraint de l’arrêter parce qu’il refusait de renoncer à la politique.

Article précédentLa thérapie miracle d’AstraZeneca détruit le COVID-19 : efficacité de 88 %. Fonctionne même contre Mu
Article suivantLa décision de la Russie inquiète les États-Unis : « Nous ne pouvons pas savoir ce que Poutine essaie de faire ».
25 ans et depuis 3 ans dans le Digital, je rédige aussi vite que mon ombre ^^ Fan de Rugby et de boxe, j'aime aussi l'Art et la Littérature !