Accueil Internationales L’ancien président de la Grèce, Karolos Papoulias, est décédé. Il a dirigé...

L’ancien président de la Grèce, Karolos Papoulias, est décédé. Il a dirigé le pays pendant la grande crise. Le geste qui l’a rendu mondialement célèbre !

74
0

L’actuelle présidente Katerina Sakellaropoulou a rendu hommage à M. Papoulias pour son rôle dans la résistance à l’occupation nazie pendant la Seconde Guerre mondiale et à la junte militaire en Grèce de 1967 à 1974.

« Sa participation à la résistance nationale et à la lutte contre la dictature (…) reflétait son dévouement constant aux idéaux de liberté et de justice, qu’il a défendus tout au long de sa vie », a déclaré Mme Sakellaropoulou dans un communiqué.

La crise de la Grèce a fait des ravages

« Il a honoré la plus haute institution de l’État par son éthique et son comportement, défendant avec force la cohésion sociale et l’unité nationale », a-t-elle ajouté.

Papoulias détesté par les Grecs pour sa politique d’austérité dictée par le FMI

Le vétéran de la politique grecque a été président au plus fort de la crise économique de 2008-2009. Issu des rangs du parti socialiste Pasok, Karolos Papoulias a été élu président pour la première fois en 2005 avant d’être réélu pour un second mandat de cinq ans en 2010, au début de la crise grecque qui a plongé le pays dans ses pires turbulences politiques et économiques depuis des décennies.

Lire aussi :  Il ne se soucie pas de l'argent ! Il a gagné 96 milliards de dollars en quatre ans. Maintenant il veut le dépenser

Il a ensuite fait face à la colère des Grecs, et sa popularité a subi un coup fatal en raison de son soutien à l’austérité dictée par l’UE et le FMI.

En octobre 2012, la Grèce était en proie à une crise de la dette croissante et à des réductions salariales impopulaires. Des manifestants ont bloqué un défilé national à Thessalonique et scandé « traître » lors du passage du président Papoulias, alors âgé de 83 ans.

Avant de quitter le défilé, mécontent, il a tenu à partager ses réflexions avec la presse et ceux qui le huaient.

« Je me suis battu pour la Grèce. J’ai été résistant à 15 ans, je me suis battu contre le nazisme et les Allemands », a déclaré le chef de l’État de l’époque, dont le père était un officier supérieur de l’armée qui a également combattu pour la Grèce, rappelle l’AFP.

A combattu dans la résistance anti-nazie dès l’âge de 15 ans.

Karolos Papoulias a été l’un des premiers hommes politiques à renoncer à son salaire en solidarité « avec les sacrifices du peuple ». Il est né à Ianina, la capitale historique de l’Épire, dans une famille d’origine aroumaine, le 4 juin 1929. Il a été actif dans la résistance anti-nazie de 1942 à 1944, alors qu’il n’était qu’un adolescent. Après des études de droit à Athènes, Milan (Italie) et Cologne (Allemagne), il devient avocat en 1963, profession qu’il exerce jusqu’en 1981, date à laquelle il est nommé secrétaire d’État aux affaires étrangères par Andreas Papandreou.

Lire aussi :  La Hongrie ne quittera pas l'UE : le message clair de Viktor Orban après sa réélection à la tête du Fidesz

Pendant la dictature coloniale (1967-1974), il s’exile en Allemagne et devient l’un des cofondateurs du Mouvement socialiste paneuropéen (Pasok), dirigé par Andreas Papandreou.

Membre du Parlement de 1977 à 2000, il a été deux fois ministre des affaires étrangères dans des gouvernements socialistes (1985-1989 et 1993-1996) et a mené la politique pro-arabe et pro-serbe du Pasok pendant la guerre de Yougoslavie dans les années 1990. À l’adolescence, il était un athlète de haut niveau, champion national de saut à la perche et membre de l’équipe nationale de volley-ball, rapporte Agerpres.

Article précédentDominic Thiem est prêt pour ses débuts à Cordoue en 2022
Article suivantPlus de 4 500 vols annulés pour Noël en raison de la variante Omicron
25 ans et depuis 3 ans dans le Digital, je rédige aussi vite que mon ombre ^^ Fan de Rugby et de boxe, j'aime aussi l'Art et la Littérature !