Accueil Internationales Le compte à rebours commence : Macron est plongé dans l’horreur. La...

Le compte à rebours commence : Macron est plongé dans l’horreur. La montée en flèche du soutien français à son rival

98
0

Un croisement entre Margaret Thatcher et Angela Merkel – c’est ainsi que le rival de Macron a été décrit, Valérie Pécressequi a grimpé de six points en un mois seulement pour atteindre 17%. Elle est désormais à égalité avec Marine Le Pen pour la qualification au second tour. Le saut de popularité de Pecresse a pris la forme d’un sondage réalisé par PresiTrack pour OpinionWay.

Emmanuel Macron, un « grand parleur » mais un « petit faiseur ».

Les candidats à la présidence n’ont pas cessé de critiquer Emmanuel Macronqui, à leurs yeux, sont responsables de tous les maux du pays. Lors d’un déplacement dans la ville centrale de Troyes, Pecresse a déclaré à propos de Macron : « Il parle de réformes, mais elles ne sont pas faites. » Elle a ensuite conclu en le comparant à François Hollande, c’est-à-dire un « grand parleur » et un « petit faiseur ».

Valérie Pécresse

Environ 100 jours avant élection présidentielleLes candidats du Rassemblement national et des Républicains se disputent la deuxième place dans le baromètre PrésiTrack réalisé par l’institut OpinionWay pour Les Echos, Radio Classique et CNews.

Ils sont crédités respectivement de 16% (Le Pen) et 17% (Pécresse) dans les intentions de vote, loin derrière Macron, crédité de 24% des voix. Avec une nette différence de dynamique depuis le dernier sondage, Mme Le Pen perd quatre points, tandis que le président de la région Île-de-France fait un bond de six points en l’espace d’un mois. Elle reste en dessous du résultat de François Fillon au premier tour en 2017 et serait battue par 46% des voix au second tour par le chef de l’État. Cependant, l’arrivée de Pecresse dans l’arène rebat sans doute les cartes.

Lire aussi :  La reine Elizabeth II a assisté au baptême de deux arrière-petits-enfants

Les élections en France sont « beaucoup plus incertaines que nous le pensions ».

Bruno Jeanbart, vice-président d’OpinionWay, a déclaré. Cette élection est beaucoup plus incertaine qu’on ne l’a longtemps pensé, en raison des faiblesses de Marine Le Pen – il est désormais ancré qu’elle ne gagnera pas – mais aussi d’Emmanuel Macron – une majorité de Français souhaite qu’il quitte l’Élysée. La seule alternative crédible, dans l’esprit des électeurs, se trouve chez Les Républicains. »

Dans le contexte d’une gauche faible (28% des intentions de vote réparties sur sept candidats, dont aucun n’atteint le seuil des 10%), la bataille est plus que jamais à droite.

La victoire de Pecresse au congrès de LR au début du mois ne s’est pas estompée. Si elle reste à un niveau faible chez les jeunes actifs et les classes populaires, elle a repris son avantage chez les plus de 65 ans, cœur de l’électorat de droite capté en partie par Emmanuel Macron. Près d’un sur trois voterait désormais pour elle et un sur quatre pour le président sortant.

Lire aussi :  Un homme armé d'un pistolet chargé dans un avion à destination des États-Unis

51% des Français pensent que Pecresse est « une bonne candidate ».

Le président sortant est confronté à un certain nombre de difficultés en France. La perte d’un contrat de sous-marin au profit de l’Australie, le goût amer laissé par le mouvement des gilets jaunes, les accusations d’islamophobie et la bataille en cours avec la Grande-Bretagne au sujet de la « guerre des pêches » ont tous eu raison de la popularité de M. Macron.

Olaf Scholz étant également devenu le nouveau chancelier de l’Allemagne, tout espoir de voir Macron diriger l’UE a également été anéanti.

Toutefois, malgré de nombreux problèmes, le président reste le grand favori de l’élection, 41 % des personnes interrogées et même un tiers des partisans de Les Républicains estimant qu’il sera réélu en avril.

Quelque 51% des personnes interrogées pensent que Pecresse est « une bonne candidate » et 39% pensent qu’elle serait « un bon président », contre 48% et 42% respectivement pour Macron. Pas moins de 44% des électeurs de Macron en 2017 pensent que son rival serait un bon lieutenant de l’Élysée.

Article précédentUne troisième femme a accusé la star de Sex and the City, Chris Noth, d’agression sexuelle.
Article suivantCe que la presse britannique écrit à propos de la guerre au sein du gouvernement Johnson sur les restrictions de Covid -19. Comment les camps sont divisés
25 ans et depuis 3 ans dans le Digital, je rédige aussi vite que mon ombre ^^ Fan de Rugby et de boxe, j'aime aussi l'Art et la Littérature !