Accueil Internationales Le gouvernement britannique décide d’assouplir les restrictions sur les personnes venant de...

Le gouvernement britannique décide d’assouplir les restrictions sur les personnes venant de l’étranger en Angleterre

79
0

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi l’assouplissement à partir de vendredi des restrictions sur les arrivées de l’étranger en Angleterre, introduites en décembre après l’apparition de la variante Omicron du coronavirus, rapportent les agences de presse internationales.

Ainsi, à partir de 04h00 GMT vendredi, les voyageurs arrivant en Angleterre ne seront plus tenus de présenter à l’entrée dans le pays un test négatif (PCR ou antigène rapide) pour le COVID-19 effectué au maximum 48 heures avant le voyage, et s’ils sont vaccinés, ils ne devront pas s’isoler jusqu’à ce que le résultat d’un test PCR négatif effectué après l’arrivée soit connu.

La suppression de ces tests a été annoncée par le Premier ministre Boris Johnson dans une déclaration à la Chambre des Communes, arguant que la variante Omicron du coronavirus est désormais si répandue dans le pays que les tests à l’arrivée n’ont plus d’impact majeur dans la prévention de nouvelles infections.

Lire aussi :  Miss Monde 2021, reportée ! 23 candidates ont Covid-19

Les règles applicables aux voyageurs arrivant en Angleterre en provenance de l’étranger reviendront donc à partir de vendredi au système mis en place en octobre, c’est-à-dire qu’ils devront passer un test PCR ou un test antigénique (« flux latéral ») dans les 48 heures suivant leur entrée en Angleterre.

Le gouvernement britannique souhaite assouplir les restrictions pour les arrivées d’étrangers, mais les autres provinces – Écosse, Irlande du Nord, Pays de Galles – décideront séparément.

Les autres provinces du Royaume-Uni – l’Écosse, l’Irlande du Nord et le Pays de Galles – fixent leurs propres règles. En décembre, ils ont également introduit la mesure du dépistage obligatoire deux jours avant le voyage. Ils n’ont pas encore annoncé s’ils allaient assouplir leurs propres mesures de dépistage pour les personnes venant de l’étranger, mais ils suivent généralement l’exemple de Londres.

Lire aussi :  Record météorologique historique dans ce pays ! C'est plus froid que l'Antarctique ou Mars. VIDÉO

Dans l’ensemble du Royaume-Uni, 194 747 nouveaux cas de COVID-19 et 343 nouveaux décès associés à la maladie ont été enregistrés mercredi. Le Premier ministre Boris Johnson a averti que le pays était confronté à « l’augmentation la plus rapide des cas de COVID-19 » depuis le début de la pandémie « et le plus inquiétant est peut-être le taux d’augmentation désormais rapide chez les personnes âgées et plus vulnérables », une situation qui risque d’accroître la pression sur le système de santé.

Toutefois, le Premier ministre britannique a déclaré qu’il n’imposerait pas de restrictions supplémentaires par rapport à celles déjà en place, notamment le masquage à l’intérieur, l’encouragement du télétravail et les certificats verts pour l’entrée dans les bars et restaurants. La Grande-Bretagne a toujours pour objectif de lutter contre la vague Omicron en vaccinant la population avec des doses de rappel et des tests de masse.

Article précédentUn geste inattendu dans une église le soir du Nouvel An : Les croyants se sont levés et sont rentrés chez eux. Avec quoi le prêtre les a-t-il dérangés ?
Article suivantPologne et Biélorussie, nouvelles tensions diplomatiques après l’expulsion du consul polonais