Accueil Internationales Le pétrole se dirige vers les plus importants gains annuels depuis 2016

Le pétrole se dirige vers les plus importants gains annuels depuis 2016

30
0

Les prix du pétrole ont chuté mais devraient enregistrer leurs plus gros gains annuels depuis 2016, stimulés par la reprise économique mondiale après le déclin de COVID-19 et la retenue des producteurs, alors même que les flux entrants atteignent des niveaux record dans le monde entier, écrit . Reuters.

Le Brent a perdu 1,01 dollar, soit 1,3 %, à 78,52 dollars le baril, tandis que le West Texas Intermediate (WTI) a perdu 1,12 dollar, soit 1,5 %, à 75,87 dollars le baril.

Le Brent est en passe de terminer l’année en hausse de près de 52 %, son plus gros gain depuis 2016, tandis que le WTI se dirige vers un gain de 56,5 %, la plus forte performance pour le contrat de référence depuis 2009, lorsque les prix avaient augmenté de plus de 70 %. Les deux contrats ont atteint un sommet en octobre 2021, le Brent à 86,70 dollars le baril, le plus haut depuis 2018, et le WTI à 85,41 dollars le baril, le plus haut depuis 2014.

Lire aussi :  La Commission européenne fait marche arrière. Elle n'interdira pas le terme "Noël". "Veuillez indiquer où va la Commission que vous présidez !"

On s’attend à ce que les prix mondiaux du pétrole augmentent encore l’année prochaine, car la demande de carburéacteur augmente avec la hausse des rechapages.

« Nous avons eu Delta et Omicron et toutes sortes de blocages et de restrictions de voyage, mais la demande de pétrole est restée relativement ferme », a déclaré Craig James, économiste en chef de la maison de courtage australienne CommSec.

Cependant, après avoir augmenté pendant plusieurs jours consécutifs, les prix du pétrole ont stagné vendredi alors que les cas de COVID-19 ont atteint de nouveaux sommets pandémiques dans le monde entier, de l’Australie aux États-Unis, alimentés par la variante Omicron hautement transmissible.

Les experts américains de la santé ont averti les Américains qu’ils devaient se préparer à de graves perturbations dans les semaines à venir, car les taux d’infection vont augmenter en raison des voyages effectués pendant les vacances et de la réouverture des écoles après les vacances d’hiver.

Lire aussi :  L'Espagne a approuvé la garde conjointe des animaux pour les couples divorcés

Les perturbations de la production au Nigeria et en Équateur ont affecté les prix.

L’oléoduc de brut lourd de l’Équateur reprendra le pompage le 31 décembre après une opération de maintenance, a annoncé la compagnie de transport de brut OCP Ecuador en début de semaine.

Royal Dutch Shell a repris mercredi les flux de pétrole de son terminal de Forcados au Nigeria.

Alors que le prix du pétrole avoisine les 80 dollars, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, la Russie et leurs alliés, regroupés sous le nom d’OPEP+, devraient s’en tenir à leur plan visant à augmenter l’offre de 400 000 barils par jour en février lors de leur réunion du 4 janvier, selon des sources.

Article précédentAnne Keothavong : Emma Raducanu est la joueuse que tout le monde veut battre
Article suivantThanasi Kokkinakis vise un retour dans le top 100 et une wild card à l’Open d’Australie