Accueil Internationales Les anciens pays soviétiques envoient des troupes de maintien de la paix...

Les anciens pays soviétiques envoient des troupes de maintien de la paix au Kazakhstan

42
0

Une alliance de sécurité dirigée par la Russie et composée d’anciens pays soviétiques enverra des troupes de maintien de la paix au Kazakhstan. L’annonce a été faite jeudi par le premier ministre arménien après que le président kazakh ait lancé un appel à l’aide.

Les anciens pays soviétiques envoient des troupes au Kazakhstan

Les manifestations anti-gouvernementales sont entrées dans leur troisième jour consécutif. Le Premier ministre arménien a déclaré jeudi qu’un nombre non spécifié de forces aiderait à stabiliser la situation. Le président kazakh a lancé un appel à l’aide à ses alliés.

Les manifestations ont d’abord été déclenchées par la colère généralisée suscitée par la hausse des prix du carburant. Par la suite, les protestations se sont intensifiées pour des raisons politiques, dans le cadre d’une opposition plus large au prédécesseur de M. Tokayev, Nursultan Nazarbayev.

Lire aussi :  Vaccination obligatoire en Autriche. Depuis quand la mesure s'applique-t-elle

Le gouvernement kazakh a démissionné mercredi lorsque la police a affronté les manifestants. Les manifestants ont mis le feu à des bâtiments publics et se sont emparés de l’aéroport d’Almy, la plus grande ville du pays. Dans un discours télévisé, M. Tokayev a dénoncé les manifestants et affirmé qu’il s’agissait de terroristes formés à l’étranger.

« Nous devrions considérer que ces groupes terroristes sont en fait internationaux. Ils ont subi des exercices sérieux et ces attaques contre le Kazakhstan peuvent et doivent être considérées comme un acte d’agression », a déclaré le président.

Nazarbayev, la principale cible de la fureur des manifestants, a gouverné d’une main de fer pendant trois décennies. Bien qu’il ait démissionné en 2019, il conserve un pouvoir important. Mais les jeunes générations ont commencé à réclamer la libéralisation, comme on l’a vu dans d’autres anciens États soviétiques.

Lire aussi :  Coopération militaire entre la Russie et la Chine. Vladimir Poutine annonce une nouvelle ère

Citant le ministère de l’Intérieur du Kazakhstan, les médias d’État russes ont déclaré que huit policiers et gardes nationaux avaient été tués lors des manifestations. L’état d’urgence a été déclaré dans plusieurs provinces et l’internet reste fermé.

Après avoir accepté la démission du cabinet, M. Tokayev a ordonné l’annulation de l’augmentation du prix des carburants. Le Kremlin a déclaré qu’il attendait du Kazakhstan, un proche allié, qu’il résolve rapidement ses problèmes internes.

Les États-Unis ont rejeté les accusations russes selon lesquelles ils auraient été à l’origine des troubles.

Lisez Patrouilleurs des médias sur Google News !

Article précédentLe tremblement de terre qui a créé la panique en Chine. Le mouvement sismique était peu profond et de grande magnitude.
Article suivantLe taux de hachage du bitcoin chute de 13 % après la fermeture de l’Internet suite aux manifestations au Kazakhstan.