Accueil Internationales Les conflits gelés en Europe de l’Est. L’UE doit les régler, dit...

Les conflits gelés en Europe de l’Est. L’UE doit les régler, dit la Roumanie

68
0

Les conflits dits « gelés » en Europe de l’Est et dans la région du Caucase peuvent être désamorcés par l’UE, selon la Roumanie. L’idée a été discutée lors du sixième sommet du Partenariat oriental (PEA). La Roumanie était représentée à la réunion par le président Klaus Iohannis.

L’action a eu lieu le mercredi 15 décembre 2021 à Bruxelles.

Le sommet a réuni les chefs d’État ou de gouvernement des États membres de l’UE, les dirigeants des cinq États partenaires – Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie, République de Moldavie, Ukraine – et des représentants des institutions de l’UE. Il s’agissait du président du Conseil européen, Charles Michel, de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et du haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell.

« Dans son discours, le président de la Roumanie a salué l’initiative d’organiser le sommet du Partenariat oriental comme un signe de l’engagement européen commun d’envoyer un message fort de soutien aux partenaires orientaux et de confiance dans l’avenir du Partenariat. Le président Klaus Iohannis a noté lors du sommet qu’il se déroule à un tournant pour le partenariat oriental, à un moment où la pandémie de COVID-19 a accentué les défis internes dans le voisinage oriental de l’UE et où les pressions exercées par des acteurs extérieurs mettent à l’épreuve la résilience, la sécurité, la stabilité et la capacité à respecter les valeurs démocratiques », a annoncé la présidence roumaine.

Le Président Iohannis a exprimé le soutien ferme de la Roumanie « aux aspirations européennes des États partenaires », y compris pour « faire avancer le processus d’intégration européenne des partenaires intéressés ».

Lire aussi :  Joe Biden, vidéoconférence avec plusieurs dirigeants européens sur la situation en Ukraine

Le président Iohannis a appelé à un approfondissement de la coopération sectorielle en vue de leur intégration progressive dans le marché intérieur et à une coopération plus large en matière de sécurité pour contrer les menaces hybrides, résoudre les conflits prolongés et renforcer la résilience des partenaires orientaux.

L’UE doit résoudre les conflits gelés en Europe orientale et dans le Caucase

Le président roumain a appelé à un approfondissement de la coopération de l’UE avec ses partenaires dans le domaine de la sécurité, notamment par une participation plus active de l’Union au soutien de la résolution des conflits prolongés dans la région, une question mise à l’ordre du jour de l’UE cette année à la suite des démarches de la Roumanie.

Le président Klaus Iohannis a indiqué que, pour la Roumanie, les discussions sur l’avenir du Partenariat oriental devraient se fonder sur un certain nombre de principes clés, tels que : l’attente de l’Union à l’égard de ses partenaires d’évoluer vers une volonté politique durable de mettre en œuvre les engagements pris pour faire avancer les réformes internes, respecter l’ensemble commun de normes et de valeurs, promouvoir l’État de droit, le fonctionnement du système judiciaire et le développement d’économies de marché libres et compétitives.

Le Président de la Roumanie a souligné que l’Union continuera à agir en fonction du niveau d’ambition des partenaires de l’Est, en respectant les choix individuels de ces Etats et les propositions faites par les Etats partenaires. Le président Iohannis a évoqué l’importance du soutien continu de l’UE aux partenaires. Ce soutien doit être apporté au niveau politique ainsi que par une assistance technique et financière accrue.

Lire aussi :  L'Europe "accueille" les vacances avec des restrictions de voyage

Le Belarus s’est retiré du Partenariat oriental

Le Belarus s’est auto-suspendu du Partenariat oriental. L’approche de l’UE concernant la participation du Belarus au sommet du PSA a été celle de la « chaise vide ». En même temps, reflétant son engagement continu envers le peuple du Belarus, l’Union européenne a annoncé en mai un plan économique global en faveur d’un Belarus démocratique. Il s’agit d’une initiative proposée l’année dernière par les présidents de la Roumanie, de la Pologne et de la Lituanie.

Le sommet a adopté une déclaration commune des États membres et partenaires de l’UE. Ce document présente la vision stratégique du partenariat pour la période post-2020, dont les principaux thèmes sont la reprise, la résilience et les réformes.

La déclaration salue les progrès réalisés par les partenaires dans la mise en œuvre des accords bilatéraux avec l’UE. Elle met en évidence les possibilités de coopération sectorielle avec l’Union européenne, conformément aux priorités des accords d’association. La résilience accrue des partenaires sera soutenue par un plan économique et d’investissement du Partenariat oriental.

L’UE réaffirme sa solidarité avec les partenaires du voisinage oriental pour gérer les effets de la pandémie et faire progresser la vaccination.

Lire Patrouilleurs des médias sur sur Google News

Article précédentEmmanuel Macron défend son bilan sans officialiser sa candidature à la présidentielle
Article suivantÉpoustouflant : Sourire, interdit pour les prochains jours. Celui qui enfreint la règle « ne jamais être revu ».