Accueil Voyage Les fausses nouvelles de la Russie démantelées par la Roumanie dans l’affaire...

Les fausses nouvelles de la Russie démantelées par la Roumanie dans l’affaire du bouclier de Deveselu

114
0

Fake-news russes démenties par la Roumanie sur le fonctionnement du bouclier antimissile Deveselu. Le ministre roumain des Affaires étrangères, Bogdan Aurescu, a déclaré à son homologue russe qu’il avait diffusé de fausses informations lorsqu’il avait affirmé que des missiles pouvaient être lancés depuis Deveselu pour des frappes offensives.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov, a déclaré au Conseil ministériel de l’OSCE à Stockholm que des systèmes de défense antimissile ont été installés en Roumanie et en Pologne et qu’ils peuvent être utilisés pour des frappes offensives.

« La position exprimée par la Fédération de Russie concernant le système antimissile situé en Roumanie, partie intégrante du système de défense antimissile de l’OTAN, est complètement erronée, n’est pas nouvelle et fait partie de la rhétorique non constructive sur cette question, déjà connue depuis la négociation et la conclusion, en 2011, de l’accord entre la Roumanie et les États-Unis sur la localisation en Roumanie du système de défense antimissile balistique américain », a déclaré Aurescu, selon le MAE.

Lire aussi :  L'Italie a imposé une vaccination obligatoire contre le COVID

Les fake news russes démystifiées par Aurescu
M. Aurescu souligne que « la position de la Roumanie, des États-Unis et de l’Alliance de l’Atlantique Nord a été exprimée publiquement et transmise à la Fédération de Russie de manière claire et ferme à plusieurs reprises au cours des dix années qui ont suivi la conclusion de l’accord : Le système de défense antimissile de l’OTAN, qui comprend l’installation de défense antimissile de Deveselu, est de nature strictement défensive et n’est utilisé qu’à des fins d’autodéfense conformément à la Charte des Nations Unies ; le système n’est pas dirigé contre la Fédération de Russie, il vise les menaces de missiles balistiques à courte et moyenne portée provenant de l’extérieur de la zone euro-atlantique ; il n’y a aucune intention de transformer le système de défense antimissile « .

Le ministre des Affaires étrangères souligne que ces points sont également repris dans la déclaration finale du sommet de l’OTAN de 2016 à Varsovie (paragraphes 55-61 sur http://www.mae.ro/node/36635). Ainsi, le paragraphe 55 de la déclaration indique clairement que « la capacité est purement défensive » et le paragraphe 59 précise que « le système de défense antimissile de l’OTAN n’est pas dirigé contre la Russie et ne portera pas atteinte aux capacités de dissuasion stratégique de la Russie ».

Lire aussi :  La propagande, arme surprise de l'Ukraine dans la lutte contre la Russie

« La défense antimissile de l’OTAN est conçue pour se défendre contre les menaces potentielles provenant de l’extérieur de la zone euro-atlantique. Nous avons expliqué à la Russie à plusieurs reprises que le système de DMB n’est pas efficace contre la dissuasion nucléaire stratégique de la Russie et qu’il n’est pas question de restructurer ce système pour disposer d’une telle capacité à l’avenir. Par conséquent, les déclarations russes menaçant de prendre pour cible les alliés en raison de la DMB de l’OTAN sont inacceptables et contre-productives », a ajouté M. Aurescu.

Article précédentPlus de 70 Roumains sont bloqués au Maroc ! Seules deux compagnies aériennes desservent la région
Article suivantLes États-Unis veulent obliger l’Iran à respecter l’accord nucléaire de 2015
Penseur incurable. Un spécialiste de la bière, car belge d'origine. Défenseur de la culture pop, je suis patrouilleur de médias depuis les débuts ! ^^