Accueil Internationales Les horreurs de Kim Jong-un ont été révélées. Les corps des prisonniers...

Les horreurs de Kim Jong-un ont été révélées. Les corps des prisonniers étaient mutilés après leur mort

102
0

Les atrocités commises par la Corée du Nord. Selon un rapport d’une organisation de défense des droits de l’homme basée à Séoul, parmi les exécutions publiques qu’elle a recensées, le plus grand nombre de personnes ne sont pas accusées de meurtre ou de viol, mais du crime de visionnage ou de distribution de vidéos sud-coréennes.

Les témoignages basés sur les récits des témoins qui ont fait défection au Sud ajouteront à la pression internationale sur la Corée du Nord. Les chercheurs du Groupe de travail sur la justice transitionnelle ont recensé 23 exécutions publiques depuis l’arrivée au pouvoir de Kim Jong-un après la mort soudaine de son père, Kim Jong-il, en décembre 2011.

Plusieurs témoins ont signalé des actes de cruauté graves. « Le condamné a été traîné hors d’une voiture comme un chien avant l’exécution publique », a raconté un témoin d’un peloton d’exécution à Hyesan en 2012. « La personne à exécuter était déjà dans un état très grave, et ses tympans semblaient endommagés, l’empêchant d’entendre ou de dire quoi que ce soit. »

D’autres personnes interrogées ont décrit la mutilation des cadavres. « À Pyongyang, en 2012 ou 2013, le cadavre a été brûlé au lance-flammes devant une foule après l’exécution », indique le rapport. « La famille de l’accusé a été contrainte d’assister à l’exécution et de se tenir au premier rang pour observer la scène. Le père s’est évanoui après avoir vu son fils brûler sous ses yeux. »

Lire aussi :  Moment historique à la télévision roumaine - Dan Negru n'était plus le leader de la soirée du Nouvel An

Les autorités semblent avoir pris conscience de la diffusion de tels rapports en dehors de la Corée du Nord. Les foules qui assistent aux exécutions publiques sont contrôlées par des détecteurs de métaux, selon des témoins, et les téléphones sont confisqués pour empêcher l’enregistrement et la diffusion des événements.

L’année dernière, les médias d’État nord-coréens ont mis en garde contre « l’empoisonnement idéologique et culturel » causé par les films, la musique et les langues étrangères dans un discours qui soulignait la vulnérabilité du pays à l’influence étrangère.

Un deuil de 11 jours

Selon Radio Free Asia, le service d’information du gouvernement américain, Pyongyang oblige les habitants à observer un deuil de 11 jours pour le 10e anniversaire de la mort de Kim Jong-il. Elle précise que les Nord-Coréens n’ont pas le droit de montrer « autre chose que de la solennité en public alors que le pays commémore sa vie et ses réalisations ».

Lire aussi :  Le suicide assisté est désormais légal. L'Autriche est le pays qui a décidé de mettre fin à la souffrance des malades

« Pendant la période de deuil, nous ne devons pas boire d’alcool, rire ou nous adonner à des activités de loisirs », a déclaré au diffuseur un habitant de la ville frontalière de Sinuiju, dans le nord-est du pays.

Lorsque le père de Kim Jong-un est décédé d’une crise cardiaque dans un train il y a dix ans, de nombreuses prédictions ont été faites sur l’avenir du régime et de son nouveau jeune leader. Peu d’entre eux étaient optimistes.

Sa réussite historique est d’avoir réussi à faire de la Corée du Nord une puissance nucléaire, dotée de dizaines d’ogives et de missiles capables de frapper des cibles aussi éloignées que Washington. Son statut de membre du groupe nucléaire lui vaut des rencontres avec le président des États-Unis. En outre, c’est la garantie ultime de la sécurité de l’État.

Son petit arsenal ne pourra jamais apporter la victoire contre les forces américaines. Mais la capacité d’éliminer ne serait-ce qu’une seule ville américaine, de porter à un niveau inacceptable le coût d’une attaque contre elle – c’est en soi une police d’assurance contre l’invasion dont peu de dictateurs bénéficient, selon le Times.

Article précédentLa reine Elizabeth II annule la fête de Noël à cause de la variante Omicron.
Article suivantManifestations à Madrid contre la loi anti-LGBT
25 ans et depuis 3 ans dans le Digital, je rédige aussi vite que mon ombre ^^ Fan de Rugby et de boxe, j'aime aussi l'Art et la Littérature !