Accueil High Tech Les olympiades en hongrois supplantent les roumains

Les olympiades en hongrois supplantent les roumains

44
0

Des écrivains, des enseignants et des représentants des étudiants ont accusé le ministère de l’éducation (MoE) de supprimer des sujets tels que le roumain et l’histoire des olympiades scolaires, alors que les listes publiées incluent plusieurs concours scolaires en hongrois.

Les Olympiades nationales de langue et d’histoire roumaines ne figuraient pas dans les listes publiées par le ministère de l’éducation.

Toutefois, le ministère roumain de l’éducation a déjà décidé de financer des concours scolaires tels que les « Olympiades nationales de mathématiques pour les écoles/sections enseignant en hongrois (classes V-XII) ».

Il convient de mentionner que le ministère de l’éducation finance également l’Olympiade nationale de mathématiques, qui est ouverte à tous les élèves des écoles roumaines.

Outre l’Olympiade nationale de langue hongroise, les concours scolaires (Olympiades et concours scolaires) en hongrois sont plus nombreux que ceux en roumain dans les listes publiées par ME.

Ceci, dans le contexte où le ministre de l’éducation, Sorin Cîmpeanu, a annoncé que les concours scolaires menant à des olympiades internationales ont été privilégiés.

Lire aussi :  Nicolae Ciucă a présenté le programme du gouvernement au Parlement.

Les écrivains contre Cîmpeanu

Plusieurs écrivains ont qualifié les listes de concours scolaires publiées par le ME d' »attaque contre les intérêts nationaux de la Roumanie ».

« Le ministre de l’éducation Sorin Cîmpeanu a autorisé la reprise des olympiades et concours scolaires après une pause de deux ans. Cependant, sur ordre du même ministre de l’éducation, les olympiades scolaires de Roumanie, d’histoire et d’anglais disparaîtront cette année, pour des raisons pandémiques, au motif qu’il ne s’agit pas d’olympiades internationales. Il s’agit d’un abus intolérable et d’une erreur stratégique qui doit être sanctionnée de toute urgence », indique un message conjoint des écrivains Cristian Teodorescu, Florin Iaru et Dan Mircea Cipariu.

Le ministre Sorin Cîmpeanu, quant à lui, indique dans un communiqué que : « Au moment de la suspension des compétitions scolaires, 78 olympiades nationales, 67 concours nationaux, 171 concours éducatifs financés par le ministère de l’éducation, ainsi que 150 concours éducatifs nationaux et 1 839 concours régionaux et inter-comtés sans financement du ministère de l’éducation étaient programmés. La décentralisation étant un souhait général soutenu par la majorité de la société, l’analyse des plus de 2 000 concours régionaux/intercommunaux/nationaux sera effectuée de manière professionnelle et responsable, le ministère de l’éducation soutenant d’une manière ou d’une autre toute activité pouvant générer une formation supplémentaire pour les élèves. »

Lire aussi :  À partir de 2030, tous les nouveaux bâtiments pourraient être obligatoirement sans carbone.

« Malheureusement, le contexte épidémiologique ne permet pas la reprise de toutes ces compétitions dans des conditions sécurisées, c’est pourquoi le principe de la première sélection était de privilégier la participation de la Roumanie aux compétitions internationales annoncées pour 2022. Toutes les compétitions énumérées dans la première étape sont des compétitions avec des étapes internationales. Dans la période à venir, les listes de concours seront mises à jour avec d’autres olympiades et concours qui ne prévoient pas d’étapes internationales, mais qui ont une tradition et une participation nationale dans le système d’enseignement pré-universitaire, comme les olympiades d’histoire ou de langue et littérature roumaines », a ajouté M. Cîmpeanu.

Lire Patrouilleurs des médias sur sur Google News!

Article précédentNFT : Le volume du Bored Ape Yacht Club augmente sur OpenSea. La BAYC mania continue !
Article suivantCorée du Nord, missile non identifié lancé en mer