Accueil Internationales Les Pays-Bas ne quitteront pas l’Union européenne. 1,9 milliard d’euros ont été...

Les Pays-Bas ne quitteront pas l’Union européenne. 1,9 milliard d’euros ont été obtenus pour rester dans l’UE

60
0

Les Pays-Bas resteront membres de l’UE

Certains États membres de l’UE reçoivent un pourcentage de l’argent du budget commun de l’UE auquel ils contribuent, notamment l’Allemagne, le Danemark, la Suède et les Pays-Bas. Le Royaume-Uni a été la première nation à recevoir cet argent en 1984, sous la direction du Premier ministre Margaret Thatcher, ce qui a créé un précédent dans les années suivantes pour l’application d’un principe similaire à d’autres pays.

Les Pays-Bas ont obtenu plus de 1,9 milliard d’euros du budget de l’UE en juillet 2020. L’Autriche, la Suède et le Danemark ont utilisé ces budgets comme levier pour accepter le plan de relance de l’UE en cas de pandémie, d’un montant de 750 milliards d’euros, l’année dernière.

L’argent destiné à certains pays a longtemps été un problème au sein de l’UE, divisant les États membres, la France et la Commission européenne les poussant à l’annuler avant que la pandémie ne frappe. Le schéma des réductions pour les pays recevant les fonds sera en place à partir de cette année jusqu’en 2027.

Lire aussi :  Plus de 5000 personnes arrêtées au Kazakhstan

Le rabais accordé aux Pays-Bas signifie qu’ils continueront à être un membre sûr de l’UE tant que leur remboursement financier par l’Union leur donnera satisfaction, a déclaré un expert à l’Express.co.uk.

Le nouveau lien entre l’Allemagne et la France

Le professeur Iain Begg, de la London School of Economics and Political Science, a prévenu que le ressentiment de pays comme les Pays-Bas pourrait s’accroître lorsque certains acteurs du bloc renforceront leur influence sur l’Union européenne. Il a prédit des frictions au sein de l’UE si la France et l’Allemagne, ainsi que le nouveau chancelier Olaf Scholz, tentent de statuer unilatéralement.

Le professeur Begg a également souligné que « leur poids de pouvoir et le fait que l’Italie s’aligne assez étroitement sur ce que veut Macron créent un nouvel élan qui n’existait pas il y a deux ans. » L’Allemagne, première économie d’Europe, a traditionnellement exercé une influence considérable au sein de l’Union, et le nouveau chancelier cherchera probablement à consolider ce pouvoir.

Lire aussi :  L'État américain dont l'administration sera exclusivement musulmane : "Nous n'essaierons pas d'imposer nos croyances aux autres".

Début décembre, M. Scholz a succédé à Mme Merkel, qui tentait déjà de renforcer ses relations avec M. Macron, son voyage à Paris étant sa première visite depuis son arrivée au poste de chancelier. « Je pense que nous allons assister à un renouveau de la relation franco-allemande. C’est important pour le dynamisme de l’Europe, car cela poussera d’autres pays européens à soutenir ce que veulent les Allemands et les Français », a-t-il dit, selon Express.co.uk.

Article précédentUn adolescent abattu accidentellement par des policiers à Los Angeles
Article suivantIncendie dans le service Covid d’un hôpital en Ukraine
25 ans et depuis 3 ans dans le Digital, je rédige aussi vite que mon ombre ^^ Fan de Rugby et de boxe, j'aime aussi l'Art et la Littérature !