Accueil Internationales Les proches des combattants d’Azovstal lancent un appel au président chinois Xi...

Les proches des combattants d’Azovstal lancent un appel au président chinois Xi Jinping pour leur libération

184
0

Les proches des combattants ukrainiens assiégés dans l’usine sidérurgique Azovstal à Marioupol ont lancé un appel samedi 14 mai au président chinois Xi Jinping pour qu’il aide à sauver les soldats blessés.

“Aujourd’hui, nous lançons un appel à Xi Jinping, car il est le partenaire économique de Poutine, et Poutine peut dialoguer avec lui. Nous lui demandons donc d’avoir ce dialogue fructueux et, par le biais de la procédure d’extraction, d’emmener nos combattants vers un pays tiers, qui pourrait être la Turquie”, a déclaré à la presse l’épouse d’un marine ukrainien, Hanna Ivleyeva, selon Reuters.

Mariupol, qui a connu les combats les plus intenses en près de trois mois de guerre, est désormais aux mains des Russes, mais des centaines de défenseurs ukrainiens tiennent toujours bon dans le complexe sidérurgique Azovstal, malgré des semaines de bombardements russes intensifs.

Lire aussi :  Les Russes ont changé d'avis. Ils ne veulent pas non plus du paiement en roubles pour l'Allemagne.

Les proches des combattants de la centrale Azovstal font appel au président chinois Xi Jinping après l’échec des pourparlers directs.

Des pourparlers très complexes sont en cours pour évacuer un grand nombre de soldats blessés d’une usine sidérurgique assiégée dans la ville portuaire stratégique de Marioupol, au sud-est du pays, en échange de la libération de prisonniers de guerre russes, a déclaré le président ukrainien Volodimir Zelenski vendredi soir (13 mai).

La , qui avait initialement insisté pour que les défenseurs des bunkers de l’ère soviétique situés sous l’acier abandonnent, a peu parlé publiquement des pourparlers.

Les Russes auraient pénétré dans l’usine Azovstal, le dernier bastion de la ville ukrainienne de Mariupol sur la mer d’Azov.

Lire aussi :  Réintégration du Premier ministre après le coup d'État et l'assignation à résidence : "Nous respectons la volonté du peuple".

Les militaires russes ont réussi à pénétrer dans l’usine après qu’un traître, un ancien employé d’Azovstal, leur ait fourni les plans du sous-sol de la moissonneuse-batteuse. Ces tunnels, longs de 24 kilomètres, abritaient les derniers militaires ukrainiens. Le traître serait un ouvrier électricien. Les informations sur cette trahison proviennent du ministère ukrainien de l’Intérieur.

Suivez Patrouilleurs des médias sur Twitter, Facebook et Google News!

Article précédentLa guerre en Ukraine. Jour 80. Le chef du renseignement ukrainien annonce la fin de Poutine et de la guerre : le chef du Kremlin est malade, Moscou prépare un coup d’État
Article suivantBob l’éponge vous avertit de l’arrivée d’un message sur votre WhatsApp ; obtenez la sonnerie avec cette astuce.