Accueil Alimentation Les produits ultra-transformés: meilleurs alliés du cancer du côlon.

Les produits ultra-transformés: meilleurs alliés du cancer du côlon.

647
0

Une alimentation riche en aliments ultra-transformés peut augmenter le risque de cancer du côlon, en particulier chez les hommes. Telles sont les conclusions d’une étude récente menée aux États-Unis.

Ces jours-ci, on parle beaucoup du cancer du côlon (également connu sous le nom de cancer colorectal), l’un des types de cancer les plus courants, troisième en fréquence après le cancer du sein et du poumon. Ce qui a relancé l’attention sur cette maladie, c’est ce qui est arrivé à l’acteur Ryan Reynolds, qui a découvert qu’il avait un polype potentiellement cancéreux après avoir subi une coloscopie.

Une étude a été menée aux États-Unis sur cette tumeur et la corrélation qu’elle pourrait avoir avec certains types d’aliments, récemment publiée dans le BMJ.

Une équipe de recherche internationale a examiné trois études distinctes portant sur plus de 200 000 personnes (46 000 hommes et 160 000 femmes) aux États-Unis.

Les participants ont reçu tous les quatre ans un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires, qui les interrogeait notamment de manière explicite sur la quantité  d’aliments ultra-transformés qu’ils mangeaient et avec quelle régularité.

De quels aliments s’agit-il ?

Des plats industriels prêts à consommer ou à réchauffer, composés de peu ou pas d’aliments complets, ces aliments sont généralement riches en sucres ajoutés, en huiles/graisses et en amidon raffiné, qui modifient défavorablement la composition du microbiote intestinal et contribuent à augmenter le risque de prise de poids et d’obésité, un facteur de risque établi de cancer colorectal. Les régimes riches en aliments ultra-transformés sont aussi généralement pauvres en nutriments et en composés bio-actifs utiles à la prévention du cancer colorectal, tels que les fibres, le calcium et la vitamine D.

Lire aussi :  Rouge carmin : qui se cache réellement derrière la couleur de votre rouge à lèvres préféré ?

Ils contiennent des additifs alimentaires tels que des émulsifiants et des édulcorants artificiels, dont certains ont été associés à une potentielle augmentation pro-inflammatoire du microbiome intestinal, favorisant la carcinogenèse du côlon.

En outre, des agents cancérigènes potentiels peuvent également se former lors du traitement des viandes contenant des nitrates de sodium (par exemple, les nitrosamines) ou des traitements thermiques (par exemple, l’acrylamide) ou peuvent migrer à partir de l’emballage des aliments ultra-transformés (par exemple, le bisphénol A).

Au cours des 24-28 ans de suivi, 3216 cas de cancer colorectal ont été enregistrés (dont 1294 chez les hommes et 1922 chez les femmes).

Un résultat qui fait froid dans le dos

L’étude a réussi à établir une corrélation importante : les hommes qui mangeaient plus d’aliments transformés avaient 29% de chances supplémentaires de tomber malade avec le cancer du côlon même lorsque d’autres variables ont été prises en compte.

Mais pour les femmes, la situation était différente, aucune association n’a été observée entre la consommation globale d’aliments ultra-transformés et le risque de cancer colorectal chez les femmes.

Les auteurs précisent toutefois que la consommation de certains sous-groupes d’aliments ultra-transformés, tant chez les hommes que chez les femmes, était associée à un risque accru de cancer colorectal.

L’effet bénéfique du yaourt

Si l’on considère les types d’aliments ultra-transformés, une consommation plus élevée de produits carnés prêts à consommer, de volaille, de fruits de mer et de boissons sucrées était positivement associée au risque de cancer colorectal chez les hommes. Chez les femmes, en revanche, le risque de cancer colorectal était positivement associé à une consommation plus élevée de plats mixtes prêts à consommer ou réchauffés. En revanche, une consommation plus élevée de yaourts et de desserts lactés était liée à un risque réduit de cancer colorectal chez les femmes.

Lire aussi :  Ces 5 fruits que vous ne soupçonnez pas contiennent plus de potassium qu'une banane

L’effet bénéfique du yaourt nous rappelle une étude de 2019, dans laquelle il a été démontré que la consommation de cet aliment deux fois ou plus par semaine pouvait aider à prévenir les formations précancéreuses dans l’intestin.

Comme c’est souvent le cas, les auteurs eux-mêmes précisent dans les conclusions de l’étude que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre les caractéristiques potentielles des aliments ultra-transformés et la manière dont ils peuvent contribuer au cancer colorectal.

Conclusion

Les résultats confirment l’importance pour la santé publique de restreindre certains types d’aliments ultra-transformés afin d’améliorer la santé de la population.

Ce n’est certainement pas la première fois que des aliments ultra-transformés sont examinés pour leur éventuelle corrélation avec différents types de maladies.

Il y a quelques jours, nous vous avons parlé d’une étude italienne qui a découvert comment les aliments ultra-transformés (même les moins suspects comme les gâteaux de riz et les biscottes) peuvent être dangereux pour notre santé.

Article précédentLa fatigue de l’automne: 6 aliments magiques pour retrouver de l’énergie
Article suivantMagnésium : 5 signes qui montrent que vous en manquez!
Penseur incurable. Un spécialiste de la bière, car belge d'origine. Défenseur de la culture pop, je suis patrouilleur de médias depuis les débuts ! ^^