Accueil Internationales Les tensions sont fortes, l’Ukraine est en danger. Informations inquiétantes en provenance...

Les tensions sont fortes, l’Ukraine est en danger. Informations inquiétantes en provenance des services de renseignement ukrainiens

114
0

Le ministre ukrainien des affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a déclaré lors d’une émission télévisée : « Nous n’essayons pas de deviner ce qui se trouve dans la tête de Poutine. Nous nous efforçons de lui faire comprendre clairement qu’une nouvelle attaque contre l’Ukraine sera trop coûteuse, et qu’il est donc préférable de ne pas la faire. » Il a déclaré que le principal objectif de Kiev était d’empêcher la Russie de mener des « actions agressives ». Il a également ajouté : « Pour ce faire, Moscou doit clairement comprendre quelles pertes politiques, économiques et humaines elle subira en cas de nouvelle agression. »

Le chef du renseignement militaire ukrainien a déclaré ce week-end au Military Times que la Russie disposait de plus de 92 000 soldats aux frontières de l’Ukraine et se préparait à une attaque fin janvier ou début février. L’Ukraine, qui souhaite rejoindre l’alliance militaire de l’OTAN, a reçu un lot de munitions et de missiles Javelin américains au début de l’année, ce qui a suscité les critiques de Moscou.

Mardi, la marine ukrainienne a reçu deux anciens patrouilleurs des garde-côtes américains dans le cadre d’un programme d’aide de 2,5 milliards de dollars en faveur de l’Ukraine. Les liens entre l’Ukraine et la Russie se sont effondrés en 2014 après que Moscou a soutenu les séparatistes qui se sont soulevés dans l’est de l’Ukraine et ont pris le contrôle du territoire que Kiev veut récupérer. Kiev affirme qu’environ 14 000 personnes ont été tuées dans les combats depuis lors.

Lire aussi :  PHOTO Carambolage de 40 voitures sur une autoroute tchèque

En réponse à ces accusations, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré que la Russie n’avait pas tourné le dos aux discussions avec la France, l’Allemagne et l’Ukraine sur la manière de mettre en œuvre un accord de paix dans l’est de l’Ukraine. Au début du mois, le ministère russe des affaires étrangères a pris l’initiative de publier une série de lettres diplomatiques échangées avec l’Allemagne et la France pour tenter de montrer que sa position diplomatique sur les négociations dans l’est de l’Ukraine avait été déformée par Paris et Berlin.

La nécessité de développer les forces armées

Mercredi, la Russie a organisé des exercices militaires en mer Noire, dans le sud de l’Ukraine, et a déclaré qu’elle devait renforcer la préparation au combat de ses forces conventionnelles et nucléaires en raison de l’intensification des activités de l’OTAN près de ses frontières. L’Ukraine a également mené ses propres exercices près de sa frontière avec le Belarus.

Lire aussi :  Changement de stratégie. Alors que les espoirs d'un accord nucléaire s'estompent, la menace iranienne s'accroît.

Un groupe d’enquête russe indépendant a publié des photos et des vidéos montrant, selon lui, des mouvements de chars et d’autres véhicules militaires dans le sud de la Russie ces derniers jours. La ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, a déclaré à Reuters que ce serait « une grave erreur pour la Russie » d’attaquer l’Ukraine.

Le Premier ministre estonien Kaja Kallas a déclaré que l’Union européenne devait faire comprendre à la Russie qu’elle paierait un lourd tribut si elle agissait contre l’Ukraine, l’exhortant à dissuader rapidement Moscou.

Lors des exercices de mercredi en mer Noire, des avions de chasse et des navires russes se sont exercés à repousser des frappes aériennes sur des bases navales et ont répondu par des frappes aériennes, a rapporté Interfax.

Par ailleurs, l’agence de presse a cité le ministre de la Défense, Sergei Shigu, qui a déclaré que la nécessité pour la Russie de développer ses forces armées est dictée par « les conditions militaires et politiques compliquées dans le monde et l’activité croissante des pays de l’OTAN près des frontières de la Russie ».

Article précédentChangement de stratégie. Alors que les espoirs d’un accord nucléaire s’estompent, la menace iranienne s’accroît.
Article suivantUne momie fœtale vieille d’au moins 800 ans a été découverte sur la côte centrale du Pérou par une équipe d’archéologues locaux.
25 ans et depuis 3 ans dans le Digital, je rédige aussi vite que mon ombre ^^ Fan de Rugby et de boxe, j'aime aussi l'Art et la Littérature !