Accueil Internationales Les tests COVID pour les élèves sont un échec

Les tests COVID pour les élèves sont un échec

68
0

Les tests COVID-19, non invasifs et basés sur la salive, ont déjà suscité une vive controverse, même après le premier jour de leur utilisation par les étudiants, plusieurs cas positifs ayant été réfutés par des tests PCR.

Dans la capitale, par exemple, cinq élèves ont été testés positifs grâce aux tests non invasifs COVID.

Environ 24 heures plus tard, deux des cinq résultats ont été inversés, après que les élèves testés par PCR se soient révélés non infectés par le COVID-19.

Les parents de l’un des cinq élèves dont le test salivaire s’est révélé positif ont refusé que l’enfant soit soumis à un test PCR.

Selon les règles imposées, l’enfant qui n’a pas subi de test PCR et qui a été déclaré positif par un test non invasif devra passer 14 jours en isolement et suivre des cours en ligne.

Résultats des tests non invasifs

Le ministère de l’éducation (MoE) a annoncé qu’à partir de lundi à 19h00, 86 cas positifs ont été signalés en utilisant des tests rapides sur des échantillons de salive.

Lire aussi :  COVID-19 : Un homme s'est vacciné 10 fois en un jour

En ce qui concerne le mode d’utilisation des tests, la direction de 16 956 établissements scolaires dotés de la personnalité juridique ou de structures rattachées a décidé qu’ils seraient administrés à domicile. Dans 216 écoles, les tests seront administrés à l’école et dans 467 écoles, ils seront administrés soit à la maison, soit à l’école, en fonction du niveau d’études.

Selon le ministère de l’éducation, au niveau national, 17 677 établissements scolaires dotés d’une personnalité juridique ou de structures affiliées (sur un total de 17 915) fonctionnent avec une présence physique.

Ainsi, plus de 99% du nombre total d’élèves et d’enfants d’âge préscolaire peuvent être physiquement présents en classe. Un total de 238 établissements d’enseignement poursuivent leurs cours en ligne – la plupart dans les comtés de Bihor (52), Arad (36) et Hunedoara (20).

Selon la communication envoyée par le ministère, dans 13 728 établissements d’enseignement, le pourcentage de vaccination parmi le personnel est d’au moins 60%, dans 2 697 d’entre eux, le pourcentage de vaccination est de 100%.

Lire aussi :  La menace frappe à la porte. Le Pentagone doit augmenter la production d'armes hypersoniques

Au total, 437 800 élèves ont été vaccinés (130 000 élèves de la tranche d’âge 12-15 ans et 307 800 élèves de plus de 16 ans), soit plus de 35% du nombre total d’élèves éligibles pour la vaccination.

Vendredi, 1.831 élèves/enfants d’âge préscolaire (environ 0,6/1.000) et 499 employés ont été infectés par le Covid-19 (environ 1,8/1.000), ajoute la ME.

Le ministre de l’éducation Sorin Cîmpeanu a comparé les tests de salive effectués par les élèves à des tests de grossesse ou à la coupe d’ongles.

« Les tests salivaires ne sont pas signalés dans Coronaform, ce n’est pas un acte médical, il peut aussi être administré par des personnes sans compétences médicales. Le test peut également ressembler à un test de grossesse ou à une coupe d’ongles. Je ne pense pas que quiconque ait entrepris de vérifier la véracité d’un test de grossesse effectué par une personne ou avec des ongles coupés », a déclaré M. Cîmpeanu à la télévision Digi24.

Article précédentEmma Raducanu : J’étais assez fatiguée, j’espérais juste que …
Article suivantDaniil Medvedev a partagé ce qu’il a fait lorsque la Russie a remporté la Coupe Davis en 2006