Accueil Internationales L’Europe « accueille » les vacances avec des restrictions de voyage

L’Europe « accueille » les vacances avec des restrictions de voyage

69
0

La deuxième pandémie hivernale surprend les pays européens en leur imposant des règles de voyage strictes. Les gouvernements mettent en place des contrôles approfondis aux frontières.

Les restrictions de voyage diffèrent d’un pays à l’autre, et chaque gouvernement a établi ses propres mesures de sécurité. La quatrième vague pandémique et l’émergence de la variante Omicron ont entraîné la fermeture des frontières et la suspension de centaines de vols. Il y a 20 jours, l’Autriche s’est mise en état de confinement total pour limiter la propagation massive du coronavirus.

Désormais, les personnes qui se rendent en Autriche en provenance de pays à « faible risque épidémiologique » doivent présenter une preuve de vaccination ou de guérison par le Covid, datant de moins de 9 mois. En revanche, les personnes originaires de pays tels que le Botswana, l’Eswatini, le Lesotho, le Mozambique, la Namibie, le Zimbabwe et l’Afrique du Sud ne peuvent pas entrer dans le pays.

En outre, les voyageurs arrivant de zones à haut risque épidémiologique doivent être mis en quarantaine pendant 10 jours, mais après le cinquième jour, ils peuvent passer un test PCR, et si le résultat est négatif, la quarantaine prend fin. Au Royaume-Uni, toute personne entrant dans le pays doit être testée et sera en auto-isolement jusqu’à l’obtention d’un résultat négatif.

Lire aussi :  Le certificat vert peut être implanté sous forme de puce sous la peau

Le gouvernement belge a décidé que les personnes entièrement vaccinées pouvaient voyager librement. Selon les autorités, « complètement vacciné » signifie qu’au moins deux semaines se sont écoulées depuis la vaccination. Si une personne a voyagé à l’étranger pendant plus de 48 heures, elle doit remplir le formulaire de localisation des passagers, qui tient compte des voyages effectués au cours des six derniers mois.

À l’inverse, les personnes en provenance d’une zone rouge qui ne sont pas vaccinées doivent être testées à leur arrivée. Chypre exploite un système de dépistage épidémiologique basé sur la couleur. Le gouvernement a décidé que tous les passagers, sans exception, arrivant en République tchèque doivent se soumettre à un test PCR, dont le coût s’élève à 15 euros et est à la charge des voyageurs. Les passagers sont également tenus de remplir un formulaire de vol 48 heures avant le départ.

Au Danemark, les personnes entièrement vaccinées ne peuvent voyager librement que si elles n’ont pas voyagé, dans les dix derniers jours de leur arrivée au Danemark, dans un pays présentant une variante préoccupante du COVID. Sinon, ils sont mis en quarantaine pendant 10 jours. L’auto-isolement ne peut être interrompu qu’avec la preuve d’un test RT-PCR négatif effectué au moins quatre jours après l’arrivée.

Lire aussi :  L'OTAN s'implique de plus en plus dans la situation en Ukraine

En Finlande, les restrictions sont à peu près les mêmes qu’au Danemark. Les règles concernant les personnes non vaccinées constituent une exception. S’ils proviennent d’une zone à « faible risque épidémiologique », ils peuvent voyager sans restrictions, mais s’ils proviennent d’une zone à haut risque, ils doivent présenter un test Covid négatif.

En France, les règles sont très strictes. Les voyageurs entièrement vaccinés de l’Union européenne, d’Andorre, d’Islande, du Liechtenstein, de Monaco, de Norvège, de Saint-Marin, du Vatican ou de Suisse ne doivent pas passer de test avant le départ. Au lieu de cela, tous les autres voyageurs ont soit un test PCR négatif dans les 48 heures précédant le voyage, soit un test antigénique dans les 24 heures suivant leur arrivée.

Une exception à la règle s’applique aux travailleurs transfrontaliers, aux voyages d’urgence liés au travail et aux voyages effectués par des transporteurs effectuant des voyages d’affaires. Les autorités recommandent aux voyageurs de vérifier les restrictions de voyage avant leur départ car des changements peuvent intervenir.

Lisez Patrouilleurs des médias sur Google News !

Article précédentRick Macci : Serena Williams ne pense probablement jamais qu’elle est perdue du tout
Article suivantPaula Badosa parle de ses objectifs en Grand Chelem