Accueil Internationales L’Ukraine teste ses missiles antichars américains à la frontière avec la Russie

L’Ukraine teste ses missiles antichars américains à la frontière avec la Russie

315
0

Les forces militaires ukrainiennes ont effectué des exercices de combat avec des missiles antichars Javelin de fabrication américaine dans une zone de conflit avec les séparatistes dans l’est du pays, dans un contexte de tensions accrues avec la , a rapporté mercredi la chaîne de télévision ukrainienne Dom, selon Reuters.

L’, qui aspire à devenir membre de l’OTAN, a reçu plusieurs cargaisons de munitions et de missiles Javelin de fabrication américaine depuis 2018, ce qui a déclenché les critiques de Moscou.

Kiev accuse Moscou de rassembler des dizaines de milliers de soldats en vue d’une éventuelle offensive, alimentant ainsi les craintes que le conflit qui couve dans la région de Donbas ne dégénère en guerre ouverte entre les deux voisins, selon agerpres.ro.

La Russie, qui nie tout projet d’attaque et accuse l’Ukraine et les États-Unis d’avoir un comportement déstabilisateur, a exigé des garanties de sécurité contre l’expansion de l’OTAN vers l’est.

Lire aussi :  Un rapport de l'OMS montre que les grands cigarettiers ont un impact "dévastateur" sur l'environnement

L’Ukraine a testé des missiles dans les zones séparatistes à sa frontière avec la Russie après que cette dernière a effectué des raids aériens dans la région de la mer Noire.

Selon une dépêche d’Interfax de mercredi, la Russie a effectué ses propres exercices militaires à proximité. Les chasseurs SU-30 et les bombardiers SU-24 de la flotte de la mer Noire ont effectué des exercices de ravitaillement en vol au-dessus de la péninsule de Crimée, que la Russie a annexée à l’Ukraine en 2014.

Une vingtaine de pilotes ont effectué des missions de vol complexes, notamment le ravitaillement en carburant à des altitudes allant de 2 000 à 6 000 mètres à des vitesses d’environ 600 km/h, a indiqué la flotte de la mer Noire, citée par Interfax.

Le secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense de l’Ukraine, Oleksii Danilov, a déclaré mercredi que 122 000 soldats russes se trouvent à moins de 200 km de la frontière ukrainienne.

Lire aussi :  Les ressources, l'éternel problème. La Méditerranée orientale, un point chaud

La semaine dernière, il a déclaré à Reuters que la Russie aurait besoin d’au moins 500 000 à 600 000 soldats à la frontière “pour garder la situation sous contrôle en cas d’offensive”.

Il a également déclaré que la Russie pouvait augmenter ses effectifs très rapidement et à tout moment, mais qu’il lui faudrait plus de 24 heures pour amener suffisamment de troupes à la frontière pour déclencher une invasion.

L’Ukraine est au centre des consultations entre les alliés occidentaux et la Russie, à qui il a été demandé d’entamer des négociations dans le format dit “Normandie” (Russie, Ukraine, Allemagne et France).

Le dialogue avec Moscou est nécessaire, que ce soit dans le cadre du format Normandie ou de discussions au sein du Conseil OTAN-Russie, a déclaré mercredi la chef de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock.

Lisez Patrouilleurs des médias sur Google News !

Article précédentLa Russie se prépare à envahir l’Ukraine. Des experts occidentaux ont été envoyés à Kiev pour stopper une éventuelle cyberattaque
Article suivantLe jeune homme de 19 ans qui veut faire le tour du monde en avion en solitaire