Accueil Internationales Manifestations à Madrid contre la loi anti-LGBT

Manifestations à Madrid contre la loi anti-LGBT

47
0

Des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Madrid pour protester contre la proposition de loi anti-LGBT. Le projet de loi a été proposé par le parti d’extrême droite VOX.

Madrid est en proie à des manifestations contre la loi anti-LGBT.

Le gouvernement régional d’Isabel Diaz Ayuso a déclaré que le Parti populaire s’abstiendra lors du vote de jeudi au parlement régional de Madrid. Mais les gens sont descendus dans la rue pour exprimer leur soutien aux droits des LGBT.

Le projet de loi vise à abolir une loi régionale garantissant les droits des LGBT. Parmi les manifestants se trouvait Fran Rebollero, porte-parole d’une fédération LGBT. Il a déclaré avoir subi une agression homophobe dans la capitale espagnole et s’être ensuite senti abandonné par la police régionale.

Lire aussi :  La Grande-Bretagne est avertie par l'Union européenne : l'accord de Brexit s'effondre !

« J’ai davantage pensé à ce qui aurait pu se passer si j’avais été seul qu’au fait que je venais d’être attaqué. J’y ai pensé pendant les heures qui ont suivi. Le lendemain, j’ai porté plainte auprès de la police nationale car je me suis senti non seulement agressé mais aussi abandonné par la police régionale de Madrid », a déclaré M. Rebollero lors de la manifestation.

La violence homophobe est sous le feu des projecteurs en Espagne après le meurtre de l’aide-soignant Samuel Luiz. En juillet, il a été battu à mort dans la région de Galice, au nord-ouest du pays, en raison de son orientation sexuelle.

Lire aussi :  En février, Trump lancera son application de médias sociaux

L’Espagne n’était que le troisième pays au monde à autoriser le mariage entre personnes de même sexe en 2005.

Lisez Patrouilleurs des médias sur Google News !

Article précédentLes horreurs de Kim Jong-un ont été révélées. Les corps des prisonniers étaient mutilés après leur mort
Article suivantLe Danemark est le premier pays de l’UE à autoriser la pilule Covid de Merck