Accueil Sport Maria Sharapova : « Je suis incroyablement fière de pouvoir soutenir ma famille

Maria Sharapova : « Je suis incroyablement fière de pouvoir soutenir ma famille

53
0

Maria Sharapova est fière d’avoir atteint son objectif d’avoir assez d’argent pour nourrir sa famille. Le père de Sharapova, Yuri, n’avait que 700 dollars en poche lorsqu’il est arrivé en Floride en 1994. Sharapova s’est souvenue d’être allée dans un grand magasin avec sa famille et a pensé à quel point il serait agréable de pouvoir un jour choisir ce qu’elle voulait sans avoir à se soucier des coûts.

« Ce n’était pas comme si je pensais à l’argent de cette manière, mais à l’accessibilité », a déclaré Sharapova lors de son intervention sur le podcast de Sports Business Radio « Quand je regarde en arrière maintenant, je suis incroyablement fière d’avoir pu subvenir à mes besoins et à ceux de ma famille ».

Lire aussi :  Bencic a des "symptômes assez sérieux" après avoir été testée positive au Covid

Sharapova voulait une stabilité financière pour pouvoir bien s’occuper de sa famille. « C’est un exploit, mais c’est un sentiment de sécurité, n’est-ce pas ? C’est un sentiment de savoir que je peux m’occuper de leur santé, que je peux les rendre heureux et qu’ils iront bien », a ajouté Sharapova.

Sharapova investit dans Tonal

Avant de décider d’investir dans Tonal, Sharapova a demandé au fondateur de Tonal de lui envoyer les produits afin qu’elle puisse les essayer chez elle. Après avoir terminé une analyse approfondie de la machine, Sharapova a décidé d’investir dans celle-ci.

Tonal est une salle de sport à domicile intelligente basée sur l’IA. « Je me souviens d’une conversation avec Aly, le fondateur de Tonal. Je me souviens lui avoir dit : ‘Vous m’envoyez l’unité et je vais passer quatre semaines dessus et faire une analyse complète' », a déclaré Sharapova.

Lire aussi :  Dominic Thiem est prêt pour ses débuts à Cordoue en 2022

« Je pense que je suis assez honnête dans mon approche ». Sharapova s’est également souvenue d’avoir tourné la publicité pour « Je me sens belle » en 2006. « Tourner une grosse production pour ensuite la lancer à l’US Open et la lancer pendant l’US Open, et c’est le premier US Open que je remporte, c’était incroyablement spécial », a admis Sharapova.

« C’est le premier spot publicitaire qui passe après la balle de match de la finale, ce genre d’alignement n’arrive pas souvent ».

Article précédentAlexander Zverev dévoile ses objectifs de rêve jusqu’à fin 2022
Article suivantLa « première étape de l’invasion de l’Ukraine » a commencé : des frappes létales pour générer la panique. Le monde est assis sur ses mains
Penseur incurable. Un spécialiste de la bière, car belge d'origine. Défenseur de la culture pop, je suis patrouilleur de médias depuis les débuts ! ^^