Accueil Alimentation Ne regardez pas seulement les calories ! Les produits allégés vous rendent...

Ne regardez pas seulement les calories ! Les produits allégés vous rendent malades aussi…

389
0

L’attention doit porter non seulement sur la composition et la qualité nutritionnelle des aliments, mais aussi et surtout sur le degré de transformation qu’ils subissent. Une nouvelle étude italienne révèle que ce sont en fait les aliments les plus transformés qui sont les plus dangereux pour notre santé.

Il est bien connu qu’une alimentation correcte et équilibrée est fondamentale pour notre santé et contribue à prévenir et à traiter certaines conditions pathologiques telles que l’obésité, l’hypertension, les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2 et certains types de cancer.

Cependant, pour rester en forme, il faut non seulement faire attention à la composition et à la qualité nutritionnelle des aliments, mais aussi et surtout au degré de transformation auxquels ils sont soumis. En fait, c’est ce dernier élément qui est crucial pour connaître l’effet réel des aliments sur la santé, et son indication sur les étiquettes aiderait les consommateurs à faire des choix plus éclairés.

Partant de cette hypothèse, une nouvelle étude italienne menée par le département d’épidémiologie et de prévention de l’I.R.C.S. Neuromed de Pozzilli (IS), en collaboration avec l’Université d’Insubrie de Varèse et de Côme, l’Université de Catane et le Mediterranea Cardiocentro de Naples, et publiée dans la revue British Medical Journal aurait montré que ce sont en fait les aliments les plus transformés qui sont les plus dangereux pour notre santé.

Lire aussi :  Attention aux aliments contenant des "calories vides" : ce qu'ils sont et pourquoi il faut les limiter, selon un nutritionniste

L’étude

Les chercheurs ont suivi pendant 12 ans l’état de santé de plus d’un million de personnes. 22 mille personnes (âgés de ≥35 ans) participant au projet épidémiologique de Moli-sani et l’ont corrélé avec leurs habitudes alimentaires, en tenant compte à la fois des aspects nutritionnels et du degré de transformation des aliments.

Plus précisément, des questionnaires ont été administrés, demandant aux participants d’indiquer le nombre de fois qu’ils avaient consommé certains aliments. Ensuite, les chercheurs ont relié les fréquences et les quantités de chaque aliment aux tables alimentaires italiennes afin d’obtenir des estimations de l’apport quotidien en macro-nutriments et micronutriments.

L’analyse a montré que la consommation à la fois d’aliments de mauvaise qualité nutritionnelle et d’aliments ultra-transformés augmente significativement le risque de mortalité notamment pour les maladies cardiovasculaires.

Lire aussi :  Voici les deux meilleures armes contre le stress (vous ne les trouverez pas en pharmacie, mais dans votre garde-manger)

En analysant conjointement le contenu nutritionnel de l’alimentation et l’état de santé de la population, le degré de transformation industrielle de ce dernier s’est avéré être l’aspect le plus important pour mettre en évidence le risque accru de mortalité.

Quels sont donc les aliments ultra-transformés à éviter ? Il s’agit d’aliments composés de substances telles que des protéines hydrolysées ou des graisses hydrogénées, qui contiennent des additifs tels que des colorants, des conservateurs, des exhausteurs de goût et des édulcorants. Cette catégorie comprend non seulement les boissons sucrées et gazeuses, les produits de boulangerie préemballés et les pâtes à tartiner, mais aussi des produits apparemment insoupçonnés tels que crackers et biscuits légers.

En conclusion, les chercheurs proposent comme solution l’utilisation d’un système d’étiquetage des produits commerciaux, le Classification NOVA qui peut évaluer les aliments en fonction de leur degré de transformation industrielle et aider les consommateurs à acheter plus consciemment.

Article précédentPépins et peau de raisin : petits trésors de bien-être et d’antioxydants.
Article suivantNoix de cajou : des antidépresseurs naturels.
Penseur incurable. Un spécialiste de la bière, car belge d'origine. Défenseur de la culture pop, je suis patrouilleur de médias depuis les débuts ! ^^