Accueil High Tech Neuf pays de l’UE s’opposent à la révision du marché de l’énergie...

Neuf pays de l’UE s’opposent à la révision du marché de l’énergie suite à la hausse des prix

71
0

Les ministres européens de l’énergie ont prévu de se réunir jeudi. L’examen du marché de l’énergie divise l’Europe en deux camps.

L’Allemagne, le Danemark et sept autres pays de l’UE se sont opposés à une révision du marché de l’électricité de l’Union en réponse aux prix élevés de l’énergie. Les ministres de l’énergie des neuf pays concernés estiment que cette mesure pourrait, à long terme, augmenter le coût de l’intégration des énergies renouvelables dans le système. Les fonctionnaires de l’UE ont donc prévu de se réunir jeudi pour trouver des solutions.

Les prix ont grimpé à des niveaux record à l’automne, car les réserves de gaz limitées se sont heurtées à la demande croissante des économies qui se remettent de la pandémie de COVID-19. Dans une déclaration commune, les neuf pays ont appelé l’UE à s’en tenir à la conception actuelle du marché de l’énergie.

Les plafonds de prix ou les différents systèmes nationaux de tarification de l’énergie pourraient décourager le commerce de l’électricité entre les pays de l’UE et compromettre les incitations à ajouter au système des énergies renouvelables à faible coût sur le long terme, ont-ils déclaré.

Lire aussi :  Le développement des robots tueurs, peut-on leur faire confiance ? Analyse de la nouvelle course aux armements

La déclaration a été signée par l’Autriche, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, l’Allemagne, l’Irlande, le Luxembourg, la Lettonie et les Pays-Bas. Les pays de l’UE étaient divisés sur la manière de réagir aux prix élevés. L’Espagne, la Pologne et la France, en revanche, font partie des pays qui demandent une révision des règles européennes en matière d’énergie.

Madrid a suggéré aux pays de l’UE d’acheter du gaz en commun pour constituer des réserves stratégiques ou de limiter la participation des spéculateurs financiers au marché européen des certificats de pollution. D’autres gouvernements craignent des réformes réglementaires de longue haleine pour répondre à ce qu’ils disent être des hausses de prix à court terme. De nombreux pays de l’UE ont déjà introduit des mesures temporaires, telles que des subventions aux ménages et des allègements fiscaux, afin de réduire les factures des consommateurs, note Reuters.

L’exécutif européen a annoncé qu’il étudierait les mérites des options à long terme et a demandé aux régulateurs d’examiner si le marché européen des quotas de pollution et le marché européen de l’électricité fonctionnaient correctement. Lors de la réunion de jeudi, les ministres de l’énergie de l’UE ont fait le point sur l’avancement des négociations visant à fixer des objectifs plus ambitieux en matière d’efficacité énergétique à l’échelle de l’UE.

Lire aussi :  Quels sont les avantages de la technologie ANC (Active Noise Cancellation) ?

Bien que les prix du gaz aient encore baissé au début du mois d’octobre, ils restent relativement élevés dans des régions comme les Pays-Bas, où les prix ont recommencé à augmenter ces dernières semaines en raison des prévisions de temps froid. Dans le même temps, les exportations de gaz de la Russie vers l’Europe ont diminué en novembre, selon un rapport de la société russe Gazprom.

Depuis le début de l’année 2021, on constate une augmentation de 6,6 % en glissement annuel pour atteindre 171,5 milliards de mètres cubes. Toutefois, on constate un ralentissement par rapport au taux de croissance de 10,4 % enregistré au cours des dix premiers mois.

Article précédentNFT : Axie Infinity a vendu une parcelle de terrain virtuel pour 550 ETH
Article suivantLa menace frappe à la porte. Le Pentagone doit augmenter la production d’armes hypersoniques