Accueil Voyage Partie AUR, demande inattendue au Ministère de l’Education

Partie AUR, demande inattendue au Ministère de l’Education

58
0

Le parti AUR demande au ministre de l’éducation d’inclure le roumain, l’histoire et l’anglais dans la liste des matières pour lesquelles des Olympiades seront organisées pendant l’année scolaire 2021 – 2022 et toutes les années suivantes.

« J’aimerais croire que le retrait de la langue et de l’histoire roumaines des Olympiades scolaires n’est qu’un oubli, une erreur regrettable, et non le résultat d’une action consciente du ministère de l’éducation. L’élimination de ces matières du système national de compétition scolaire est due soit à l’incompétence, soit à une intention malveillante d’éliminer, étape par étape, l’identité nationale en tant que pilier de la formation des futurs citoyens de la Roumanie. Quelle que soit l’explication, quelqu’un doit payer pour ce faux pas ».a déclaré le député européen George Simion, co-président de l’AUR.

Lire aussi :  Étude - La réduction de la consommation de viande réduit les émissions de gaz

« Si le ministère roumain de l’éducation n’est plus chargé de former les jeunes générations aux repères fondamentaux de la culture et de la spiritualité roumaines, alors nous ferions mieux de changer son nom en ministère de la rééducation de la population pour le marché mondial, afin de savoir exactement où nous en sommes ». C’est une blague amère et j’espère que cela n’arrivera jamais. J’appelle le ministre Sorin Cîmpeanu et tous les fonctionnaires du ministère roumain de l’éducation à faire leur devoir envers le peuple roumain. La mission de ce ministère est de veiller à ce que le système éducatif roumain forme de futurs citoyens du pays, conscients de notre identité, de notre culture et de notre spiritualité nationales. »a souligné le sénateur Claudiu Târziu, coprésident de l’AUR.

Lire aussi :  Il y a eu un tremblement de terre à Vrancea ! Un autre tremblement de terre s'est produit à Ialomita

L’Alliance pour l’unité des Roumains attire l’attention sur le fait que, ces dernières années, on a assisté à une dégradation systématique de la qualité de l’enseignement en Roumanie en élevant au rang de « matières » certaines matières mineures ou pouvant faire l’objet de simples leçons dans le cadre des matières existantes, tout en réduisant l’importance accordée aux matières fondamentales pour la formation des nouvelles générations : sciences exactes, langue et littérature roumaines, histoire nationale.

Les expériences idéologiques sur les enfants en Roumanie doivent cesser ! La véritable éducation est l’éducation classique, celle qui forme des citoyens conscients de leurs droits et responsabilités, de leur culture, de leur histoire et de leurs origines, disent les représentants de l’AUR.

Lisez Patrouilleurs des médias sur Google News !

Article précédentRapport dramatique de la Pologne : plus de 39 500 tentatives de passage de la frontière. Ce que Lukashenko fait entre-temps
Article suivantSimona Halep partage un message touchant sur son ex-entraîneur Darren Cahill
Penseur incurable. Un spécialiste de la bière, car belge d'origine. Défenseur de la culture pop, je suis patrouilleur de médias depuis les débuts ! ^^