Accueil Internationales Plus de 160 personnes sont mortes au Kazakhstan

Plus de 160 personnes sont mortes au Kazakhstan

36
0

Le ministère de la Santé du Kazakhstan a déclaré dimanche que 164 personnes ont été tuées dans les manifestations qui ont secoué le pays au cours de la dernière semaine, selon Euronews.

Les chiffres rapportés par la chaîne d’information publique Khabar-24 représentent une augmentation significative par rapport aux chiffres précédents. Il n’est pas clair si les décès concernent uniquement les civils ou si les décès des forces de l’ordre sont inclus. Les autorités ont déclaré que 16 policiers ou gardes nationaux ont été tués. Ils ont également déclaré que le bilan civil était de 26 morts.

La plupart sont morts à Almaty, la plus grande ville du pays, où des manifestants ont pénétré dans des bâtiments gouvernementaux et les ont incendiés, selon le ministère. Le médiateur pour les droits de l’enfant a déclaré que trois des personnes tuées étaient des mineurs, dont une fillette de 4 ans.

Lire aussi :  Il y aura un tremblement de terre à la frontière roumaine. Les Hongrois provoquent une onde de choc en Europe

Le bureau du président du Kazakhstan a déclaré qu’environ 5 800 personnes avaient été arrêtées par la police lors des manifestations qui ont dégénéré la semaine dernière et ont incité l’alliance militaire dirigée par la Russie à envoyer des troupes dans le pays.

Le bureau du président Kassym-Jomart Tokayev a déclaré dimanche que l’ordre s’était stabilisé dans le pays et que les autorités avaient repris le contrôle des bâtiments administratifs qui avaient été occupés par des manifestants, dont certains avaient été incendiés.

La chaîne de télévision russe Mir-24 a déclaré que des tirs sporadiques avaient été entendus à Almaty, mais qu’il n’était pas clair s’il s’agissait de tirs d’avertissement des forces de sécurité. M. Tokayev a déclaré vendredi qu’il avait autorisé la police et l’armée à tirer pour tuer afin de rétablir l’ordre.

Lire aussi :  Un tremblement de terre extrêmement fort ! Les hôpitaux sont en état d'alerte ! Panique dans les rues

L’aéroport d’Almaty, qui a été saisi par des manifestants la semaine dernière, est resté fermé mais devait reprendre ses activités lundi.

Les protestations ont été déclenchées par une forte augmentation des prix du GPL.

Article précédentLa situation est de plus en plus alarmante. Le président demande l’arrestation des personnes non vaccinées
Article suivantL’Iran n’oublie pas : sanctions contre 51 Américains pour l’assassinat du général Qasem Soleimani