Accueil Internationales Réintégration du Premier ministre après le coup d’État et l’assignation à résidence...

Réintégration du Premier ministre après le coup d’État et l’assignation à résidence : « Nous respectons la volonté du peuple ».

50
0

Mohamed Hamdan Dagalo, le vice-président du Soudan, a mené des négociations pour réintégrer le Premier ministre soudanais Abdalla Hamdok.

Mohamed Hamdan Dagalo a tweeté : « Nous sommes prêts à travailler avec le Premier ministre Abdalla Hamdok et son équipe pour concrétiser tous les désirs du peuple soudanais : liberté, paix, justice et prospérité. Un document a été signé pour garantir que le Soudan continue sur sa voie démocratique et que nous respectons la volonté du peuple. » Mohamed Hamdan Dagalo a également adressé un message aux partenaires internationaux.

« Je tiens à assurer à nos partenaires internationaux que nous restons attachés aux principes de la révolution de décembre. Les mesures correctives prises en octobre étaient nécessaires pour garantir que le Soudan continue sur sa lancée. Nous appelons nos partenaires de la communauté internationale à continuer de soutenir le Soudan sur sa voie démocratique alors que nous nous préparons à organiser des élections à la fin de cette période de transition », a également tweeté le vice-président Mohamed Hamdan Dagalo.

Lire aussi :  De nouveaux détails apparaissent dans l'affaire Gheorghe Petic ! La victime présumée a tout admis et donne les noms des personnes impliquées.

Lors de sa première apparition publique depuis le coup d’État suivi de son placement en résidence surveillée, Hamdok a prononcé un bref discours aux côtés du général Al-Burhan, chef de l’armée et auteur du coup d’État de la fin octobre.

La poursuite de la voie démocratique est réaffirmée

Les déclarations du vice-président soudanais interviennent alors qu’Abdalla Hamdok a été rétabli dans ses fonctions de premier ministre du Soudan et qu’un document a été signé réaffirmant la poursuite de la voie démocratique du Soudan.

Le coup d’État du 25 octobre a mis fin à la transition du Soudan vers la démocratie, deux ans après qu’un soulèvement populaire ait chassé le dictateur Omar Hassan al-Bashir du pouvoir.

Lire aussi :  Les États-Unis sont sur le point d'exploser. La puissance militaire de la Chine s'accroît

Des milliers de personnes ont poursuivi les manifestations contre le coup d’État et le général al-Burhan dans plusieurs villes du Soudan dimanche.

À Omdurman, près de la capitale, un adolescent de 16 ans a été tué par une balle tirée par les forces de sécurité, selon le Comité central des médecins soudanais.

Le nombre de personnes ayant perdu la vie au cours des manifestations s’élève désormais à 41.

Article précédentLes États-Unis révèlent les plans de la Russie pour une invasion potentielle de l’Ukraine
Article suivantLes échanges bon marché sont les meilleurs : Solana pourrait-il dépasser l’Ethereum ?
25 ans et depuis 3 ans dans le Digital, je rédige aussi vite que mon ombre ^^ Fan de Rugby et de boxe, j'aime aussi l'Art et la Littérature !