Accueil Voyage Tesla est critiqué pour avoir ouvert un showroom dans la région chinoise...

Tesla est critiqué pour avoir ouvert un showroom dans la région chinoise du Xinjiang.

112
0

L’annonce par Tesla de l’ouverture d’une salle d’exposition au Xinjiang a suscité des critiques de la part de groupes juridiques et commerciaux américains, rapporte Reuters.

Ces dernières années, le Xinjiang est devenu un point névralgique du conflit entre les gouvernements occidentaux et la Chine. Les experts des Nations unies et les groupes de défense des droits estiment que plus d’un million de personnes, principalement des Ouïgours et des membres d’autres minorités musulmanes, ont été détenues dans des camps dans cette région.

La Chine a rejeté les allégations de travail forcé ou de tout autre abus dans ces camps, affirmant qu’il s’agit d’une formation professionnelle et que les entreprises doivent se conformer à leurs politiques en la matière.

Le constructeur américain de voitures électriques a annoncé l’ouverture de la salle d’exposition à Urumqi, la capitale régionale du Xinjiang, sur son compte officiel Weibo.

Lire aussi :  À quoi les Roumains ont-ils dépensé leur argent l'année dernière ? Étude sur Revolut

Mardi, le Council on American-Islamic Relations, la plus grande organisation de défense des musulmans aux États-Unis, a critiqué cette initiative, affirmant que Tesla « soutient le génocide ».

Les États-Unis ont qualifié de génocide le traitement réservé par la Chine aux Ouïghours et aux autres musulmans du Xinjiang. Les États-Unis et plusieurs autres pays prévoient un boycott diplomatique des Jeux olympiques d’hiver de Pékin en février à cause de cette question.

« Elon Musk doit fermer la salle d’exposition Tesla au Xinjiang », a déclaré le Conseil des relations américano-islamiques sur son compte Twitter officiel, en référence au fondateur de Tesla.

Des critiques similaires ont été formulées par un groupe commercial américain, l’Alliance for American Manufacturing, ainsi que par le sénateur américain Marco Rubio.

Tesla n’a pas publié de réponse officielle à ces informations. Le constructeur automobile exploite une usine à Shanghai et y augmente sa production dans un contexte de hausse des ventes en Chine.

Lire aussi :  Des conditions d'entrée plus strictes pour la Grèce

Plusieurs entreprises ont trébuché sur ces tensions

En juillet, le détaillant de mode suédois H&M a fait état d’une baisse de 23 % de ses ventes en Chine pour le trimestre mars-mai, après avoir été frappé par un boycott des consommateurs en mars pour avoir déclaré publiquement qu’il ne s’approvisionnait pas en produits provenant du Xinjiang.

Le mois dernier, le fabricant de puces américain Intel a été confronté à des appels similaires après avoir demandé à ses fournisseurs de ne pas s’approvisionner en produits provenant du Xinjiang, ce qui l’a amené à s’excuser pour « les problèmes causés à nos clients respectés, à nos partenaires et au public ».

Article précédentÉmeutes au Kazakhstan. Les autorités annoncent le rétablissement de l’ordre. Des milliers de manifestants ont été certifiés
Article suivantL’ONU appelle les manifestants et les forces spéciales au Kazakhstan à rester « calmes ».
Penseur incurable. Un spécialiste de la bière, car belge d'origine. Défenseur de la culture pop, je suis patrouilleur de médias depuis les débuts ! ^^