Accueil Internationales Trump a été hué après avoir dit qu’il s’était fait vacciner avec...

Trump a été hué après avoir dit qu’il s’était fait vacciner avec le COVID-19.

53
0

L’ancien président Donald Trump a reçu de nouvelles huées après avoir révélé qu’il avait reçu une piqûre de rappel avec le vaccin COVID-19 d’une foule de Dallas lors d’un événement public.

Trump a fait cette révélation dimanche soir lors d’une interview en direct pour Fox News.

« Le président et moi sommes tous deux vaccinés », a déclaré M. O’Reilly au American Airlines Center, suscitant des huées dans le public.

« Tu as eu le booster ? » a demandé l’ancien président. « Oui », a répondu Trump. « Moi aussi », a dit O’Reilly.

« Non ! Non ! Non ! Non ! Non ! » Trump a répondu à la foule qui scandait contre lui.

Si Trump a exprimé son opposition aux mandats de vaccination, il s’est néanmoins attribué le mérite des vaccins développés pendant son mandat. Dans le même temps, il a refusé d’exhorter ses partisans à se faire vacciner, selon antena3.ro.

Par exemple, alors que d’autres dirigeants mondiaux, dont l’ancien vice-président Mike Pence, le président Joe Biden et la vice-présidente Kamala Harris, ont reçu leur dose en public pour promouvoir le médicament qui sauve des vies, M. Trump a choisi de la recevoir en privé – une reconnaissance de l’impopularité du vaccin.

Lire aussi :  La révélation qui ébranle le monde ! Les États-Unis font jouer leurs muscles. Les puissances mondiales en état d'alerte

Trump a été hué pour avoir rebondi, alors que c’est lui qui a sapé le respect des règles de santé publique.

Et bien qu’il ait blâmé l’administration Biden pour les niveaux élevés de scepticisme à l’égard des vaccins, il a à plusieurs reprises sapé les recommandations de santé publique alors qu’il était en fonction, encourageant l’utilisation de traitements non éprouvés et minimisant la menace posée par le virus tout en essayant de donner la priorité à la reprise économique et de s’assurer un second mandat.

Dans une interview accordée au Wall Street Journal en septembre, M. Trump a déclaré qu’il ne ferait « probablement » pas de piqûre de rappel.

« Je me sens en bonne forme de ce point de vue », a-t-il déclaré au journal. « Je verrai plus tard. Je ne suis pas contre, mais ce n’est probablement pas pour moi. »

Les États-Unis ont exhorté tous les Américains éligibles à se faire vacciner dès que possible, car le pays est confronté à une augmentation de la nouvelle variante hautement contagieuse d’Omicron. Moderna et Pfizer ont déclaré que les injections de rappel de leurs vaccins COVID-19 semblent offrir une protection contre la nouvelle souche, qui, selon les premières indications, peut échapper aux vaccins mieux que les versions précédentes.

Lire aussi :  Scénario catastrophe COVID : un cas Omicron confirmé en Italie. Des dizaines de suspects aux Pays-Bas TEXTE EN DIRECT

Trump a été hospitalisé pour le COVID-19 en octobre 2020, quelques semaines avant l’élection présidentielle, et a reçu un traitement expérimental par anticorps monoclonal. Son ancien chef de cabinet, Mark Meadows, a révélé dans un livre publié ce mois-ci que M. Trump était beaucoup plus malade que ce que la Maison-Blanche avait révélé à l’époque.

Avant l’interview sur Fox News, M. Trump a déclaré dimanche au public qu’il « s’attribuait le mérite » du succès des vaccins mis au point pendant qu’il était en fonction.

« Ecoutez, nous avons fait quelque chose d’historique. Nous avons sauvé des dizaines de millions de vies dans le monde. Nous avons ensemble, tous ensemble – pas moi, nous – fait un vaccin, trois vaccins et des thérapies extraordinaires », a déclaré M. Trump.

Les assistants de M. Trump n’ont pas commenté l’incident, selon ABC News.

Lire Patrouilleurs des médias sur sur Google News !

Article précédentCommencez la vaccination avec la quatrième dose. Le pays où les personnes atteintes de déficience immunitaire reçoivent une autre dose.
Article suivantSavez-vous comment consommer de l’huile de CBD