Accueil Internationales Ukraine, la première position après la conversation Biden-Poutine

Ukraine, la première position après la conversation Biden-Poutine

60
0

L’Ukraine est reconnaissante du soutien du président américain Joe Biden qui s’est entretenu avec son homologue russe Vladimir Poutine et appelle la Russie à utiliser des moyens diplomatiques pour apaiser les tensions régionales, a déclaré mardi Mihailo Podoleak, conseiller du chef du bureau du président ukrainien Volodimir Zelenski, rapporte Reuters.

Dans les premières déclarations officielles de Kiev après les entretiens virtuels au sommet entre le président Biden et son homologue russe Vladimir Poutine mardi, Mikhailo Podoleak a estimé que le dialogue Biden-Poutine n’avait pas produit de « sensations ».

« Nous sommes reconnaissants au président Biden pour son soutien indéfectible à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine », a-t-il déclaré, selon un communiqué, rapporte agerpres.ro.

Lire aussi :  Vladimir Poutine tape sur la joue d'Erdogan. La colère du président russe concerne aussi l'Ukraine

« Nous soutenons l’appel du président Biden au dirigeant russe pour qu’il revienne aux outils diplomatiques et assure la désescalade dans notre région. Nous continuerons à nous coordonner avec la partie américaine afin d’obtenir des résultats concrets dans l’intérêt de l’Ukraine », a souligné Mikhail Podoleak.

L’Ukraine est reconnaissante à Biden d’avoir dit à Poutine qu’il sanctionnerait économiquement la Russie en cas d’attaque.

Le président américain Joe Biden a déclaré à son homologue russe Vladimir Poutine que la Russie s’exposerait à des « sanctions sévères, notamment économiques » en cas d’escalade militaire en Ukraine, lors d’un sommet virtuel mardi entre les deux chefs d’État, a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué, cité par l’AFP, EFE et Reuters.

Lire aussi :  Tu crois qu'on s'en est tiré ? La grippe et le coronavirus ont fusionné, et Gripovid a mis le monde sur les nerfs. Le premier cas a été confirmé

Selon le communiqué de la Maison Blanche, le président américain a également exprimé la « profonde inquiétude » des États-Unis et de leurs alliés face à la concentration de troupes russes à la frontière avec l’Ukraine.

Washington, l’OTAN et Kiev accusent Moscou de masser des troupes à la frontière ukrainienne en vue d’une attaque contre l’Ukraine, un scénario qui rappelle 2014 et l’annexion par la Russie de la péninsule de Crimée, puis le déclenchement d’un conflit armé dans l’est de l’Ukraine qui a déjà fait plus de 13 000 morts.

Article précédentDécision urgente de Biden et Poutine : discussion de la situation en Ukraine. « Nous devons être sur nos gardes »
Article suivantBiden demande à Poutine de réduire la pression sur l’Ukraine avant les mesures de rétorsion